Dernières Chroniques

                   

jeudi 28 septembre 2017

Paranoïa - Tome 1


Je préfère commencer cette chronique en parlant de l'auteure, chose que je ne fais jamais, car j'ai l'impression que c'est LE truc qui conditionne beaucoup les sentiments des gens à l'égard de ce roman. Donc, au cas où vous ne le sauriez pas, Melissa Bellevigne est, en plus d'être l'auteure de Paranoïa, une youtubeuse et blogueuse lifestyle... Personnellement c'est quelque chose qui ne m'a ni gênée ni spécialement plus motivée à lire le roman, d'ailleurs je n'ai su que l'auteure était youtubeuse qu'après avoir lu le résumé communiqué par les éditions Hachette et j'avais alors déjà dans l'idée de découvrir cette histoire. Par contre j'ai eu l'impression, alors que la sortie du livre devenait imminente et que la promo se mettait en place, que énormément de personnes avaient un avis préétabli sur Paranoïa simplement à cause/grâce à son auteure. D'un côté il y avait les personnes qui étaient décidées à apprécier le roman car ils apprécient Melissa, et de l'autre y'avait ceux bien décidés à descendre le roman en flèche car "y'en a marre de ces youtubeurs qui prennent la place de vrais auteurs" (à noter que ce sont des propos que j'ai pu voir, sous différentes formes, pas mal tourner sur les réseaux malheureusement... cette manie de vouloir absolument ranger les gens dans une case et une seule est insupportable). Bref autant vous dire que moi je ne me range dans aucune de ces catégories et que mon avis sur le roman est exempt de tout.e influence/préjugés sur son auteure.

A la lecture du résumé de Paranoïa j'ai tout de suite été intriguée par l'aspect psychiatrique énoncé des les premières lignes. Le roman va en effet suivre Lisa, une psychiatre reconnue, alors qu'elle prend en charge le cas de Judy, une jeune femme internée dont les délires semblent presque étrangement rationnels.

C'est donc une idée de base très originale, voir même osée, à laquelle s'attaquer pour un premier roman tant cela est compliqué comme thème. On peut quasiment tout se permettre en littérature paranormale, après tout lorsqu'on est dans du fantastique la seule limite est celle de notre imagination, mais lorsque l'on touche à des problèmes réels tels que ceux développés ici tout devient bien plus délicat. Là, en choisissant une psychiatre comme l'un des deux personnages principaux du roman, Melissa Bellevigne ne s'est pas forcément simplifiée la tache et s'interdit toutes les maladresses qu'elle aurait pu se permettre en ne nous offrant que le point de vue de Judy.

Et je dois dire qu'elle s'en est plutôt très bien sorti sur cet aspect. Certainement qu'une personne ayant des connaissances poussées en psychologie pourra trouver à y redire sur la façon dont Lisa mène ses entretiens avec sa patiente, mais pour la majorité des lecteurs on n'y voit que du feu. Je ne doute d'ailleurs pas que l'auteure a du dans tous les cas effectuer pas mal de recherches pour façonner cet aspect de son histoire et pour qu'il soit si plausible (et vous savez à quel point j'apprécie les auteur.e.s qui se donnent la peine de rechercher leur sujet).

Concernant le rythme et le récit en lui-même, c'est plutôt bien dosé. On alterne entre divers espaces temporels, un chapitre dans le présent/un chapitre dans le passé, mais on n'a pas trop de mal a réellement retrouver ses marques à chaque changement. Honnêtement l'ensemble de l'histoire est plutôt fluide malgré les secrets, les doutes et les interrogations qui la sillonnent. De plus le fait que le personnage de Judy soit tout sauf fiable par ses troubles et son histoire ajoute beaucoup de piquant et pas mal de trouble au récit ce qui est très agréable à la lecture.

Quant à l'écriture de l'auteure, elle est relativement fluide et assurée pour un premier roman. Bien sûr il y a quelques maladresses, que ce soit dans le style ou dans la construction du récit, mais elles sont loin d'être insurmontables et s'oublient même assez aisément.

Ceci étant dit il m'a tout de même manqué quelque chose pour que cette histoire finisse complètement de me convaincre. Je pense que j'ai un peu trop gardé de distance avec les deux héroïnes et que c'est là que ça a coincé me concernant. Pas que je n'ai pas apprécié Judy et Lisa, c'est simplement qu'elles n'ont pas su autant me fasciner que ce que à quoi je m'attendais. Clairement si y'a un endroit où j'aurais apprécié que l'auteure appuie un peu plus, c'est là. Le roman est relativement court en plus donc y'avait peut-être de quoi un peu plus développer certains aspects... Même si cela se discute car cela aurait peut-être enlevé un peu de mystère à toute cette histoire.

Ainsi Paranoïa est un premier roman qui m'a plutôt bien convaincue. J'ai énormément apprécié l'angle psychologique choisi par l'auteure et je me suis assez rapidement prise au jeu. Finalement il m'a simplement manqué un peu plus de développement et de poids pour qu'on se rapproche du coup de cœur. A noter que la fin est particulièrement abrupte et laisse le lecteur sur un cliffhanger de choix ! Sachant qu'à la base une suite n'était pas annoncée, y'avait de quoi s'arracher les cheveux (et au moment où j'ai écris cette chronique, que j'avais perdu dans mes brouillons tout en étant persuadée que je l'avais postée à l'époque de la sortie du roman, j'peux vous dire que je m'en remettais pas de l'idée que cette fin serait potentiellement la définitive). Clairement une fois qu'on arrive à la fin de Paranoïa, peu importe tout ce qu'il s'est passé dans notre esprit alors qu'on en tournait les pages, on n'attend qu'une chose : connaître la suite !





Le Tome 2, Miroir, sortira le 4 Octobre 2017.

Merci aux éditions Hachette pour cette lecture.

1 commentaire:

  1. J'avoue que ce livre ne me tente pas spécialement... Ce n'est aucunement à cause de son auteure mais c'est le résumé qui ne m'attire pas.

    RépondreSupprimer

❤️