Dernières Chroniques

                 

lundi 27 mars 2017

Room Hate

Éditeur français : Hugo Roman, collection New Romance

Justin et Amélia sont amis depuis l’enfance. Ils ont même été amoureux à l’adolescence. Ils ont passé toutes leurs vacances dans la maison de la grand-mère d’Amélia, leurs parents respectifs étant souvent absents.

Quelques années plus tard, ils héritent de la maison. Amélia, qui est institutrice, décide immédiatement d’aller passer ses vacances dans ce lieu qu’elle aime tant. Elle est loin d’imaginer que Justin a eu la même idée. Il débarque un matin avec sa guitare et sa petite amie Jade. C’est là que les choses vont se compliquer et que les incompréhensions du passé vont ressurgir. La cohabitation va s’avérer plus que difficile.

Avant de lire Room Hate j'avais lu un autre roman de Penelope Ward, aussi publié chez Hugo, qui s'intitule Step Brother. Pour revenir sur mon avis à propos de ce roman en quelques mots j'avais été déçue qu'il ne soit pas plus recherché alors que les personnages étaient tops et que le style d'écriture de l'auteure était d'une fluidité incroyable. Du coup Room Hate était un peu le roman qui allait tout faire concernant mon opinion sur l'auteure, est-ce que le potentiel ressenti dans Step Brother était capable d'éclore ou est-ce que l'auteure se contentait de rester en surface dans tout ses romans ? Eh bien si vous dis que Room Hate a été un coup de cœur, cela répond à la question non ?

Justin et Amélia étaient les meilleurs amis du monde à l'adolescence, pourtant un événement est venu bousculer l'équilibre de leur petit duo inséparable et à poussé Amélia a partir sans se retourner. Lorsque des années plus tard ils héritent de la même maison et s'y retrouvent pour l'été, on se doute bien que les non-dits et les ressentiments vont prendre toute la place pour des retrouvailles pour le moins explosives. Et personnellement je m'attendais à ce que tout le roman s'articule autour de cette inimitié, qui finirait par se transformer en attirance, puis en amour... Bah clairement je me trompais car Penelope Ward a l'intelligence de glisser un petit twist au milieu de son récit qui change complètement la donne et balaye toutes les certitudes que l'on pouvait avoir sur Room Hate à la lecture du résumé.

Ainsi le roman se construit un peu en deux parties : avant le twist, où la relation entre les personnages et l'histoire sont telles qu'on l'imagine à la lecture du résumé, et après le twist, où on découvre un roman presque totalement différent. Pour ceux qui ont lu Step Brother, cela va certainement vous rappeler le roman qui se base lui aussi sur un avant/après avec une grosse ellipse de temps entre les deux. Dans Room Hate néanmoins il n'y a pas de grosse brèche temporelle entre les deux parties, seuls quelques mois s'écoulent, ce qui permet de garder toute la cohérence du récit malgré le virage à 360° que prend l'histoire.

Clairement je ne peux pas vous en dire plus sur l'histoire, j'aurais trop peur de vous aiguiller malgré moi sur le twist central. Du coup reste les personnages principaux pour conclure mon avis : Amélia et Justin. Deux personnages que j'ai beaucoup aimé et auxquels je me suis plutôt bien attachée. Bon okay Justin se comporte parfois comme un odieux conn*rd mais malgré que le roman soit écrit du point de vue d'Amélia, on comprend le pourquoi de l'attitude du jeune homme et que ces attitudes sont surtout dictées par une fierté mal placée et pas mal de peine. Et puis cette fois, contrairement à Step Brother, il y a des personnages secondaires dont un qui est présent toute la première moitié et qui est vraiment chouette : Jade, la petite amie de Justin. Eh ouais pour une fois la petite copine du héros n'est pas une folle furieuse ou une sale peste, au contraire c'est un personnage sympathique et plein de bonne humeur qu'on prend plaisir à connaître. (J'en profite juste pour vous dire qu'il n'y a pas de tromperie dans ce roman, je sais que beaucoup de gens détestent les romans où un des personnages trompe son/sa partenaire.)

Vous l'avez donc deviné, j'ai été totalement transportée par ma lecture de Room Hate. Le style de Penelope Ward est aussi entraînant et tout les petits reproches que j'avais pu faire à son roman précédent, Step Brother, ont été corrigés pour mon plus grand plaisir. J'ai beaucoup apprécié les deux protagonistes principaux et ça a été plus que savoureux de voir l'histoire aller là où on ne l'attendait pas forcément. Maintenant j'ai plus que hâte de découvrir le prochain Penelope Ward de ma pile à lire, écrit en collaboration avec Vi Keeland, Cocky Bastard

Note : 

Merci à Déborah et aux éditions Hugo pour cette super découverte.

4 commentaires:

  1. J'ai découvert ce livre il y a très peu de temps et franchement j'ai très envie de le découvrir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu auras l'occasion de le lire :)

      Supprimer
  2. Je viens de lire Mister Moneybags de Penelope Ward et Vi Keeland, sorti cette semaine aux USA.
    En cadeau, il y avait une nouvelle de penelope Ward appelée Jaded and Tyed.
    cela met en scène, Jade, la petite amie de Justin dans Room Hate... dont la sœur est Chelsea, personnage principal de Neighbor dearest... qui vient de se séparer de Elec, héros de Stepbrother Dearest.
    Les deux petites amies délaissées de Stepbrother et Room Hate ont donc le droit elles aussi à leur roman et leur Happy Ever After au bout du compte...

    RépondreSupprimer
  3. J'ai également cocky Bastard.

    Et dans Stuck-up suit de Penelope Ward et Vi keeland ( il sort en français ce mois-ci) et dans Mister Moneybags qui vient de sortir aux USA, on voit apparaître brièvement.... Chance de Cocky Bastard (et la chèvre)

    RépondreSupprimer