Dernières Chroniques

                 

dimanche 21 juin 2015

Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens

Titre original : Simon vs. the Homo Sapiens Agenda
Éditeur français : Hachette. 320 pages - 16.9€

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. 

C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement : 1/ Ils fréquentent le même lycée. 2/ Blue est irrésistible. 3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.) 

Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Martin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…

Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens faisait parti des romans que j'avais repéré dès Janvier via le site américain Epic Reads qui l'annonçait déjà comme un des contemporains YA de l'année, alors forcément en le voyant dans le catalogue des éditions Hachette j'ai sauté sur l'occasion de le lire et de découvrir ce roman dont le parti prit est de dédramatiser l'homosexualité avec humour. Autant vous dire que ça intrigue autant que ça inquiète quand on connait avec quel facilité ce sujet en particulier peut tomber dans le cliché.

Néanmoins dès lors que nous faisons connaissance avec Simon, les inquiétudes concernant un éventuel cliché plein de lourdeurs s'envolent. Qu'on apprécie ou pas Simon, il faut tout de même avouer que l'auteure a particulièrement bien travaillé son personnage. Simon c'est le pote que l'on pourrait tous avoir et c'est vraiment rafraîchissant que, pour une fois, un personnage homosexuel ne soit pas défini par sa sexualité. Et qu'il ne passe pas son temps à parler mode en agissant de manière très maniérée avec du vernis à paillettes... Pas qu'il y ait quelque chose de mal à être gay et parler mode, ou à être maniéré, ou à porter du vernis à paillettes, mais c'est un cliché terriblement réducteur quand on sait qu'il est malheureusement trop souvent présenté comme une espèce de norme. Après, au delà de ce réalisme, personnellement j'ai parfois été plus agacée par Simon qu'autre chose. Parce que Simon c'est quand même un ado pur et dur dans sa phase égocentrique et y'a des moments où on envie de lui secouer le prunier. Simon est donc un personnage réel mais pas pour autant toujours très agréable.

Le petit problème c'est qu'à cause de ce côté de sa personnalité on a pas forcément l'occasion de s'attacher aux autres personnages. Déjà au début on se sent vite perdu car il y a énormément de protagonistes à assimiler et Simon ne se donne pas forcément la peine de nous les resituer. Il m'a fallu notamment plusieurs chapitres avant de réaliser que Simon avait deux sœurs, il y en a une qui était citée et dont j'ai mis du temps à comprendre son rapport au héros. Bien sur c'est en adéquation avec la phase égocentrique que traverse Simon, et que ses amis finissent d'ailleurs par lui reprocher à divers moments du récit, mais cela peut être un peu perturbant pour le lecteur.

Concernant le récit en lui-même, je dois avouer que si je l'ai trouvé sympathique il ne m'a pas pour autant paru révolutionnaire. Bien sur cela peut remettre les choses en perspective pour pas mal de personnes, qu'il s'agisse de jeunes gens qui s'identifient à Simon ou d'autres qui se feraient une idée un peu distordue de l'homosexualité et du coming out, mais personnellement je n'ai rien vu/appris de nouveau donc je n'ai pas eu de grande épiphanie à la lecture. Quant au mystère autour de l'identité de Blue il ne m'a pas plus passionnée puisque j'ai rassemblé les pièces du puzzle assez facilement. Pas un problème en soi puisque le roman ne se targue jamais de développer un grand mystère et cela reste un petit fil rouge secondaire à la lecture.

Au final si Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens n'a pas révolutionné mon univers, ce fut quand même un roman contemporain bien sympathique à lire. Le style d'écriture de Becky Albertalli est fluide et le récit ne tombe jamais dans le mélodramatique ou le cliché. La balance entre l'humour et le sujet délicat est terriblement bien dosée et les personnages sont d'un réalisme rafraîchissant. Si on attend seulement de ce roman qu'il soit bon divertissement sans grandes prétentions on passe donc un excellent moment.

Note : ★★★★☆

Merci à Betty et aux éditions Hachette pour cette lecture. 

11 commentaires:

  1. Réponses
    1. J'espère que tu l'apprécieras si tu cèdes à la tentation :)

      Supprimer
  2. Je pense que pour passer un bon moment, ce livre doit être sympa :)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai envie de pleurer... Je le veux TELLEMENT parce que, va savoir pourquoi, moi je sens qu'il va révolutionner mon univers :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sincèrement je crois pas que y'ai le matériel pour révolutionner l'univers de quelqu'un dans le roman mais après tout c'est pas son but premier non plus ;)

      Supprimer
  4. "c'est vraiment rafraîchissant que, pour une fois, un personnage homosexuel ne soit pas défini par sa sexualité. Et qu'il ne passe pas son temps à parler mode en agissant de manière très maniérée avec du vernis à paillettes... Pas qu'il y ait quelque chose de mal à être gay et parler mode, ou à être maniéré, ou à porter du vernis à paillettes, mais c'est un cliché terriblement réducteur quand on sait qu'il est malheureusement trop souvent présenté comme une espèce de norme." Amen !
    Et voilà, j'ai envie de rencontrer Simon, mais d'un autre côté ce manque de révolution alors qu'il est annoncé comme YA de l'année, ça m'ennuie un peu :/ Et puis le savoir égocentrique ne va pas me pousser à l'achat tout de suite. Alleeeeer je passe mon tour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense pas que tu rateras grand chose copine. Pas que je conseille pas de le lire, au contraire il est vraiment sympa, mais si tu cherches le roman qui va révolutionner ta vie c'est pt'être pas celui-ci (et après tout je pense pas que c'était le but de l'auteure).

      Supprimer
  5. Il est dans ma PAL mais je ne pense pas que ça sera ma prochaine lecture. J'ai quand même envie de le lire pour voir ce que j'en pense!

    RépondreSupprimer
  6. Ce livre a l'air vachement intéressant quand même :)

    RépondreSupprimer

❤️