Dernières Chroniques

                 

mercredi 3 juin 2015

Insaisissable - Tome 1 : Ne me touche pas

(lu en VO)
Titre original : Shatter Me #1
Éditeur Français : Michel Lafon, également disponible au format poche.

JE SUIS MAUDITE
J’AI UN DON

JE SUIS UN MONSTRE
JE SUIS PLUS FORTE QU’UN HOMME

MON TOUCHER EST MORTEL
MON TOUCHER EST POUVOIR

JE VEUX QU’IL ME TOUCHE
IL NE DOIT PAS M’APPROCHER

JE SUIS LEUR ARME
JE ME VENGERAI

Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un crime. Un accident. 264 jours sans parler. Ni toucher personne. Alors pourquoi Adam, celui qu’elle aime en secret depuis l’enfance, vient-il partager sa cellule ? Et pourquoi semble-t-il ignorer qui elle est ?

Je pense qu'on peut s'accorder pour dire que Ne me touche pas est un de ces romans dont la popularité n'est plus à remettre en doute. On ne compte plus le nombre de lecteurs en admiration devant la trilogie de Tahereh Mafi, au point d'ailleurs qu'elle soit entrée dans le cercle de ces intouchables sur lesquels on n'est presque pas autorisés à émettre une réserve sous peine de se prendre des coups de fougère jusqu'à trépas. Vous savez qui a pas peur des coups de fougère ? Bibi !

Je ne dirais pas que tout est à jeter dans Ne me touche pas. D'ailleurs j'ai quand même mis au roman deux étoiles sur cinq, que les fans arrêtent de frétiller prêts à me sauter à la gorge. Et, parmi ce que j'ai trouvé pas mal, il y a le concept de l'histoire qui est plutôt intéressant. Juliette, 17 ans, possède un don particulier. Lorsqu'elle touche une personne elle se nourrie de son énergie jusqu'à la tuer, et elle ne contrôle pas du tout cette particularité. Enfermée dans une asile depuis plusieurs années, elle est en isolation jusqu'au jour où on lui donne un compagnon de cellule : Adam. Cependant ce que Juliette ignore c'est que ce don, qu'elle considère comme une malédiction, est convoité; principalement par Warner, un chef de ceux qui se nomment The Reestablishment et qui ont peu à peu prit contrôle du monde dans lequel le roman se situe. Du coup, en me basant seulement sur ce premier tome, j'peux dire que déjà ce n'est pas le roman dystopique qu'on a lu 800 fois. Les codes sont là, mais on a pas l'impression de savoir ce qui va se passer à chaque tournant car on l'a déjà lu des dizaines de fois. C'est donc un bon point.

Cependant l'univers dystopique est bien vite remisé au second plan par l'écriture de Tahereh Mafi. Sachez que lorsque la plupart des blogueurs évoquent le style d'écriture différent et original de l'auteur, ils ne mentent pas. Du tout. C'est typiquement, à mon sens, le genre d'écriture qui fait la différence et qui peut peser plus que lourd dans la balance lorsqu'il en vient au ressenti final de lecture. En fait soit vous adorez et le roman est une superbe réussite pour vous, soit vous détestez et cela vous gâche carrément votre lecture. Pas de juste milieu. Je vous laisse imaginer dans quelle catégorie je me trouve...

Sincèrement c'est la première fois que le simple style d'écriture de l'auteure a été un si gros problème pour moi. Y'a des auteurs auxquels je n'ai pas forcément accroché sans pour autant que cela gêne autant ma lecture, mais pour Ne me touche pas c'est vite devenu un énormément point faible au roman, particulièrement dans la première partie qui m'a tant tapée sur les nerfs. La ponctuation est très particulière (voir carrément absente à certains moments), les pensées que Juliette n'ose pas avoir sont balancées au milieu de la narration et raturées, mais surtout on va de métaphore en gros imbroglio de mots qui se suivent (avec parfois des suites de cinq ou six fois le même mot ce qui arrange encore moins les choses) et qui finissent par ne plus avoir de sens. Pour vous dire y'a des moments où ça me démangeait de choper un stylo pour tout réécrire avec une ponctuation, pas de répétitions, et surtout sans toutes ces métaphores qui se veulent intellectuelles. D'ailleurs c'est surtout ce côté métaphorique qui m'a insupportée. Le chaos autour de la ponctuation et la structure, je veux bien le prendre comme un effet de style pour mettre en parallèle le chaos que sont les pensées de l’héroïne, le reste par contre c'est juste un énorme blocage qui bousille totalement le reste. J'ose donc dire Ne me touche pas est le premier roman qui m'a été complètement gâché par sa prose pourtant si souvent glorifiée.

Du coup je suis bien embêtée concernant cette trilogie. Parce que la seconde partie de ce premier tome était quand même plutôt intéressante et vivante, j'ai finalement réussi à m'accrocher aux péripéties des deux héros malgré l'horreur que m'inspirait l'écriture, et je pense qu'on a face à nous de belles possibilités pour les suites. Mais est-ce que le style d'écriture de l'auteure se stabilise ou est-ce que c'est toujours un imbroglio de métaphores sans queues ni têtes ? Est-ce que si je tente la lecture du tome deux j'aurais une fois de plus envie de m'arracher les yeux et de les donner à manger à une chèvre unijambiste un soir de pleine lune ? Le mystère est entier et le restera peut-être longtemps. En effet pour écrire cette chronique je me suis mise au défi de relire ce premier tome et je dois vous avouer que mon ressenti ne s'est pas arrangé. Au contraire ça m'a rappelé avec encore plus de puissance les éléments que j'avais tant détestés lors de ma lecture originelle et ma motivation à connaitre la suite en a pris un sacré coup !

Concrètement, malgré tout, je ne vous déconseillerais pas de lire ce roman si vous ne l'avez pas encore découvert. Comme je le disais c'est vraiment du tout ou rien et vous pourrez très aisément vous ranger dans les catégories des tout qui ont donc eu de vrais coup de cœur pour Ne me touche pas, le mieux étant encore d'aller lire des extraits histoire de vous faire votre propre avis. Mais si par contre vous avez également eu du mal avec ce premier tome, qu'après avoir vu les avis des autres vous vous sentez comme la seule personne qui sait épeler son nom dans une télé-réalité de NRJ12, sachez que vous n'êtes pas seuls et que oui vous êtes normal... Parce que, et on ne le répétera jamais assez, chacun ses goûts ! 

Note : ★★☆☆☆

18 commentaires:

  1. Réponses
    1. *se lance dans sa campagne présidentielle qui sera placée sous le signe des lamas et des britanniques*

      Supprimer
  2. oh dommage que tu n'ai pas aimé ! perso ce livre à été un coup de coeur pour moi !

    RépondreSupprimer
  3. C'est dommage, le tome 1 est bien meilleur que le 2, car celui-ci se focalise sur les lamentations de Juliette.
    J'ai adoré en général la saga, et c'est intéressant de voir que je n'avais pas pensé à tous les détails que tu retranscris ici ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si l’héroïne devient aussi pénible que le type d'écriture je pense vraiment pas continuer alors ^^

      Supprimer
  4. J'adore ton introduction ^^ C'est vrai qu'on se fait vite taper dessus quand on ose dire du mal de ce roman. Mais tu as bien raison de vivre dangereusement :D
    Je partage tout à fait ton avis, moi aussi c'est surtout le style d'écriture qui m'a dérangée, et ces métaphores tirées par la racine des cheveux. Je me souviens qu'à un moment Juliette dit que ses sourcils tombent au plafond. Je me demande encore comment c'est possible ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne me souviens plus de cette histoire de sourcils qui tombent au plafond tiens ! Mais ça montre bien l'absurdité générale de la prose (ou alors Juliette n'est pas physiologique constituée de la même manière que tout le monde ^^)

      Supprimer
    2. Je ne me souviens plus de cette histoire de sourcils qui tombent au plafond tiens ! Mais ça montre bien l'absurdité générale de la prose (ou alors Juliette n'est pas physiologique constituée de la même manière que tout le monde ^^)

      Supprimer
  5. Dommage que tu n'es pas aimé ^^ Personnellement cela a été un coup de coeur, après, je ne sais pas si tu l'as eu ou non anglais, personnellement, je l'ai lu en VO et le style m'a complètement envoûté et j'ai justement beaucoup aimé les métaphores que je trouvais super !
    Je n'ai toujours pas lu le tome 3 (le tome 2 avait été aussi un coup de ♥ our moi) donc j'ai très hâte de le lire !

    Mais je pense que c'est vrai que le style soit cela nous plait, soit pas du tout ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme indiqué dans l'article je l'ai lu en version originale également, je pense d'ailleurs qu'en français je n'aurais pas pu le terminer car la traduction doit être encore plus pénible à suivre.

      Supprimer
  6. Tahereh Mafi, au point d'ailleurs qu'elle soit entrée dans le cercle de ces intouchables sur lesquels on n'est presque pas autorisés à émettre une réserve sous peine de se prendre des coups de fougère jusqu'à trépas.
    > Amen !

    "Mais si par contre vous avez également eu du mal avec ce premier tome, qu'après avoir vu les avis des autres vous vous sentez comme la seule personne qui sait épeler son nom dans une télé-réalité de NRJ12" Tu me tue, j'adooore !

    De mon côté, j'ai trouvé le style très mauvais.. mais l'histoire m'a tenu en haleine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dommage que le style ne soit pas meilleur parce que l'histoire est vraiment sympa en effet. Je pense que d'ailleurs avec un style beaucoup plus fluide j'aurais dévoré la trilogie en entier assez rapidement.

      Supprimer
  7. Bon je pardonne le fait que tu n'ais pas aimé parce que ta chronique est mythique. A encadrer tellement l'humour est génial. Donc par respect pour toi, je ne te frapperais pas avec un coup de fougère! Cependant si tu as eu du mal avec le tome 1, arrête toi là car en plus de conserver le style d'écriture, le tome 2 apporte une héroïne exaspérante sur les bords (oui, on reste dans la jeunesse quand même). Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci <3 (et je note que c'est pas une bonne idée de continuer la saga alors ^^)

      Supprimer
  8. Quel dommage que tu n'aies pas aimé, enfin ça arrive ! Pour ma part aussi ça m'arrive d'être "l'exception" et d'avoir peur des fougères :D
    Même si ça a été un coup de cœur pour moi, je range ma fougère, don't worry ;)

    RépondreSupprimer
  9. Enfin quelqu'un qui n'aime pas ce livre tellement adulé ! Je me sentais seule :'(

    Mais super chronique, j'ai bien ri, j'ai adoré :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) Et je me rend compte qu'on est pas mal à ne pas l'avoir apprécié au final, on devrait fonder un club xD

      Supprimer