Dernières Chroniques

                 

mercredi 26 novembre 2014

Wild Seasons - Tome 1 : Sweet Filthy Boy

(lu en VO)
Éditeur Français : Hugo Romans, Collection New Romance. Sortie en 2015.

Les coups d'un soir sont censés être avec quelqu'un d’accommodant, ou diaboliquement persuasif, ou regrettable. Ils ne sont pas supposés être avec quelqu'un comme lui.

Mais après un weekend dingue à Vegas pour célébrer son diplôme universitaire, alors qu'elle est terrifiée de son futur annoncé qu'elle ne sait être qu'une échappatoire, Mia Holland prend la décision la plus folle de sa vie : suivre Ansel Guillaume, son coup d'un soir, en France pour un été à jouer.

Lorsque des sentiments commencent à se développer derrière les rôles provocants qu'ils s'inventent, cette mascarade d'aventures temporaire semble devenir bien réelle. Mia devra décider si sa place est dans la vie qu'elle a laissée derrière, et qui lui semblaient n'être qu'un mauvais choix, ou dans celle étrange qui s'offre à elle et lui semble à bien des années lumières.
(Traduction personnelle. Merci de citer le blog si vous prenez.)


 Life is built of these little horrible moments and the giant expanses of awesome in between. 

Christina Lauren est un duo d'auteures de romances que j'apprécie plutôt bien. A la base pourtant je n'avais pas accroché plus que ça à Beautiful Bastard, et c'était en persistant que j'avais fini par être séduite puisque j'ai énormément apprécié Beautiful Stranger et complètement adoré Beautiful Player. De ce fait j'étais plutôt confiante en attaquant Sweet Filthy Boy. Je me disais qu'au pire je n'apprécierais peut-être pas plus que ça mais que le roman saurait lancer une trilogie qui monterait en puissance comme la précédente, et qu'au mieux il serait d'une qualité proche de Beautiful Stranger et Beautiful Player. Au final Sweet Filthy Boy n'a peut-être pas été un coup de cœur mais j'ai passé un excellent moment de lecture et je pense que la trilogie part donc sur d'excellentes bases.

Tout d'abord j'ai beaucoup apprécié les deux personnages principaux de ce premier tome. Bien sur le héros, Ansel, est sexy et craquant à souhait comme l'ont été la plupart des jeunes hommes inventés par les auteures dans leurs romans précédents. Mais, surtout, l’héroïne, Mia, n'est pas totalement définie par ce dernier comme c'est trop souvent le cas dans les romances du genre et ça, ça envoie de la buchette sévère ! Je vais encore faire un petit parallèle avec la trilogie des Beaufitul (promis après j'arrête !) mais on retrouvait déjà dans ces trois tomes des héroïnes qui savaient exister au delà des mâles de leurs vies et c'est donc un vrai point positif que de retrouver cela à nouveau dans Sweet Filthy Boy. Au final malgré toute la sexytude que dégage Ansel, le mec pourrait fournir un petit pays en sexytude à lui seul, j'ai réellement apprécié de passer des moments privilégiés avec Mia seule. La jeune femme remet vraiment en perspective sa vie au delà même du jeune homme, elle se trouve en tant que femme, et ça non seulement c'est très agréable à lire mais en plus cela ne fait que donner plus de poids à la relation que les protagonistes entretiennent

Car en plus d'avoir de bons personnages, la relation principale est parmi celles qui ont eu une évolution des plus réalistes que j'ai pu lire en romance érotique. C'est d'autant plus ironique et frappant puisque leurs débuts sont assez poussifs et partent sur un coup de foudre à Vegas. Pour autant cela n'empêche pas Ansel et Mia de se poser de vraies questions sur leur avenir, ces débuts rocambolesques en apportant même d'autant plus. Et punaise qu'est-ce que c'est rafraîchissant d'avoir une héroïne qui a un peu de bon sens et doute de vraiment connaître sa moitié lorsque tant de leur temps passé ensemble semble être pris par le sexe ! C'est vraiment le détail qui me faisait rouler des yeux dans la plupart des romances érotiques que j'ai pu lire. Les personnages sont tout le temps au lit, ils ne connaissent au fond pas grand chose l'un de l'autre, mais ils sont amoureux après quelques semaines et finalement mariés dans l'année... Quand est-ce que dans la vraie vie ça se passe comme ça, sérieusement ?!

Ainsi j'ai trouvé qu'en utilisant malgré tout beaucoup de codes inhérents à la romance érotique, Christina Lauren avaient su apporter une vraie fraîcheur à leur récit. Les personnages sont tout deux attachants, Ansel car on craque un peu pour lui et Mia car on se sent vraiment proche de ses préoccupations, et l'évolution de leur relation se fait avec beaucoup d'intelligence malgré des débuts qui auraient pu faire vite tomber le tout dans le cliché. La seule chose que je pourrais réellement reprocher à Sweet Filthy Boy c'est de ne peut-être pas assez exploiter certains éléments du passif des personnages, notamment la relation très compliquée et conflictuelle entre Mia et son père, et une fin un peu facile. Tout semble se résoudre assez facilement et, sans que cela devienne pour autant dramatique et prise de tête, je pense que ça aurait été sympa si la fin avaient été un peu plus approfondie. Néanmoins on peut dire que ce roman est une réussite et je pense que Christina Lauren se confirment comme un duo à suivre en romance érotique

Note : ★★★★☆ (4.5)

2 commentaires:

  1. J'adoooooooore ton gif ! Steve Hurckel, je t'aime <3

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai eu aucun regret après avoir suivit ton conseil pour Beautiful Player, du coup, je vais te faire confiance sur ce coup là aussi ! ;)

    RépondreSupprimer