Dernières Chroniques

                 

mercredi 23 avril 2014

Widdershins - Tome 1 : Le Pacte de la Voleuse

Titre original : Widdershins Adventures #1 - Thief's Covenant
Éditeur Français : Editions Lumen. 412 pages - 15€

Dans une autre vie, elle s'appelait Adrienne Satti, mais à présent, elle n'est plus que Widdershins. Gamine des rues, devenue noble, puis voleuse - la vie ne l'a pas épargnée. Orpheline très jeune, elle a connu la pauvreté et le luxe les plus extrêmes. Revenue aux ruelles sombres d'où elle était sortie, elle a désormais une réputation de voleuse parmi les plus intrépides... Mais ses talents suffiront-ils à la sauver de la ténébreuse conspiration qui ronge inexorablement les entrailles de la cité de Davillon ? Découvrez Widdershins, l'aristocrate devenue voleuse, qui connaît mille façons de couper une bourse et autant de charmer ducs et barons dans les salons de la noblesse !


Malgré son jeune âge, Widdershins a déjà vécu plusieurs vies. Tantôt voleuse, tantôt noble, elle a gravi puis chuté sur l'échelon social de la cité de Davillon au fil des ans. Cependant la jeune femme est loin de manquer de ressources et retombe vite sur ses pieds comme voleuse pour le compte de la Guilde alors qu'elle est toujours accompagnée du dieux taquin Olgun qui gravite aux alentours. Mais Widdershins se cache surtout de son passé, celui où elle était une aristocrate du nom d'Adrienne Satti maintenant recherchée pour un terrible bain de sang qui a décimé ses amis et qu'elle n'a définitivement pas commis. Si seulement son seul problème était Bouniard, un capitaine de la Garde faisant beaucoup de zèle, sa vie de voleuse serait certainement moins compliquée. Néanmoins de nombreux complots secouent Davillon et Widdershins est malgré elle mêlée à ces derniers. En effet, si Le Pacte reconnait l'existence de plusieurs dieux et laisse la liberté à chaque cité, chaque confrérie, chaque maison, de vénérer celui de son choix, il existe des divinités dissidentes n'entrant pas dans ce fameux Pacte... Comme Olgun, le compagnon invisible de notre héroïne par exemple...

Le point qui a fait que j'ai particulièrement bien accroché à ce récit est l'héroïne. En effet Widdershins est une héroïne attachante qui a beaucoup d'esprit. On l'apprécie très rapidement et c'est une vrai chance car j'ai trouvé les personnages secondaires un poil sous-développés à mon goût. Bien sûr j'ai plutôt bien apprécié Olgun, la divinité espiègle qui l'accompagne, Geneviève, son amie tavernière, et Renard, un des rares membres de la Guilde avec lequel elle a des affinités. Néanmoins l'ensemble manque un peu de caractérisation. Widdershins est un vrai papillon, elle est un peu toujours par monts et par vaux, et de ce fait elle ne passe pas suffisamment de temps avec la plupart des personnages pour qu'on est réellement l'occasion d'autant si attacher qu'à elle.

J'ai pareillement plutôt apprécié la densité de l'univers qui est déjà développé dans ce premier tome. Tout d'abord j'ai trouvé le système du Pacte religieux fort bien imaginé. Je suis une vraie quiche en religion et généralement cela m'ennuie énormément, mais c'est bizarrement un des aspects qui m'a le plus intéressé ici. De même, si j'ai souvent du mal à m'y retrouver dans les romans de Fantasy, j'ai très vite réussi à appréhender le système sur lequel reposait la cité de Davillon et la plupart de ses subtilités. Le dépaysement est bel et bien là mais il est flagrant que Ari Marmell a crée un univers qu'il maîtrise totalement et cela se ressent dans la manière avec lequel il nous le présente.

Malgré tout ces points positifs, j'ai été un peu gênée par le cassage constant du rythme dans ce roman. Ainsi si l'intrigue principale est très prenante, que le rythme y est plutôt soutenu entre les bagarres, poursuites et autres complots, et que le suspens se fond parfaitement dans l'ensemble, il y a le problème des flashbacks. Chaque chapitre est coupé par divers retours en arrière, soit au temps où l’héroïne était la noble Adrienne Satti, soit alors qu'elle n'était encore qu'Adrienne la gamine des rues, et cela coupe un peu l'élan dans lequel on est lancé. Si ces moments sont intéressants et nous permettent de mieux comprendre le présent et notre personnage principal, ils ne sont pas suffisamment bien intégrés et j'avouerais que c'est la raison pour laquelle il m'a fallu une bonne centaine de pages avant de réellement me plonger à 100% dans l'histoire.

Globalement j'ai beaucoup apprécié ma lecture de ce premier tome. S'il est vrai que le rythme souffre un peu des divers retours en arrière, l’héroïne caustique qu'est Widdershins m'a énormément plu et l'univers développé pour l'auteur a su peu à peu me captiver. Par ailleurs ce roman plaira très certainement aux amateurs de Fantasy qui y retrouveront leur compte, mais parlera également aux novices qui ne seront pas immodérément déstabilisés par ce monde que Ari Marmell sait nous rendre accessible. 

Note : ★★★★☆

Pour un autre avis, assez proche du mien cependant, sur ce roman : 
La chronique de mon cookie Bouchon des Bois

Merci à Emily et aux éditions Lumen pour la découverte de ce roman. 

Leurs sorties du 15 Mai : 

Et n'hésitez pas à leur rendre visite sur leur page facebook et leur compte Twitter

6 commentaires:

  1. King's games me tente :) Winddershins pas trop malgré ton avis positifs. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. King's Game me tente aussi, bien que je ne l'ai pas demandé en SP car j'avais été assez mitigée concernant le manga qui est tiré du roman :3

      Supprimer
  2. Je vais mettre ces trois titres de côté ! J'ai des envies de découvertes en ce moment, même si mon budget est serré

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que certains atterriront dans ta PAL alors ;)

      Supprimer
  3. J'arrête pas de croiser les romans de cette maison d'édition, j'aimerais bien les lire! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu la chance d'en lire trois pour le moment des éditions Lumen et les trois ont été de très bonne qualité donc je ne peux que te les conseiller :)

      Supprimer

❤️