Dernières Chroniques

                 

lundi 9 décembre 2013

Peter Pan

(lu en vo)
Titre original : Peter Pan and Wendy
Éditeur Français : Folio, Le Livre de Poche, Tourbillon, etc...

L’aventure commence un vendredi soir… lorsque Peter Pan, le garçon qui ne voulait pas grandir, entre dans la chambre de Wendy et de ses frères pour y récupérer son ombre, rangée dans un tiroir. Bientôt, ils s’envolent tous les quatre vers le Pays imaginaire, où les attendent les Enfants perdus mais aussi le redoutable capitaine Crochet, des Indiens et un crocodile géant qui fait tic-tac…

Mon avis : 

Je pense que beaucoup ont, tout comme moi, grandi avec le dessin animé de Disney sans forcément connaître ou chercher à savoir quelle était l'inspiration derrière ce dernier. Finalement c'est le Challenge Il était une fois qui m'a donné le coup de pouce nécessaire pour découvrir ce roman qui a inspiré ce Disney tant de fois regardé durant mon enfance.

Je dois tout d'abord dire que j'ai été un peu déstabilisée par la tournure de phrase et le style général du roman. Si je suis très habituée à lire en anglais, au point que mon rythme de lecture soit égal à celui d'un livre en français, j'ai passé beaucoup de temps sur le texte de Peter Pan. La dernière fois que j'ai ressenti la barrière de langue d'un telle manière c'était lors des lectures obligatoires pendant mes études d'anglais. Peter Pan est donc peut-être un livre pour enfant, mais c'est avant tout un livre datant de 1911 avec les inconvénients que cela peut comporter.

Si j'ai retrouvé beaucoup d’éléments que je connaissais de mon expérience Disney, l'histoire et les personnages ont un côté beaucoup plus sombre et recherché dans ce roman. Le Pays Imaginaire ne semble plus si magique à la lecture de Peter Pan. Les choses sont présentées sous un côté bien moins idéal, le personnage central étant lui-même bien plus complexe qu'il n'y parait. Et surtout bien moins sympathique que dans celui qu'on connait. Peter semble bien égocentrique, voir parfois cruel, dans le récit de J.M. Barrie. Il a clairement des problèmes d'identification, une obsession récurrente envers l'idée de la figure maternelle, et souffre d'un complexe d’œdipe assez flagrant. Nous sommes bien loin de la version édulcorée qui nous est incessamment proposée au cinéma !

Peter Pan nous offre donc une version radicalement différente de ce que les différentes interprétations nous laissent voir. Les thèmes abordés sont plus sinistres, avec notamment une symbolique récurrente de la mort, et l'ensemble beaucoup plus tragique. La fin désabusée ne fait quant à elle que renforcer les sentiments conflictuels qu'inspirent cette lecture. En fin de compte cela reste tout de même une lecture à découvrir, ne serait-ce que pour voir le décalage entre cette base et les idées reçues qui nous sont véhiculées, mais il ne faut réellement pas s'attendre à retrouver l'univers enchanteur dans lequel nous avons tous souhaités nous perdre !

Note : ★★★☆☆

11 commentaires:

  1. Le livre que j'écris s'en inspire!!!

    RépondreSupprimer
  2. Ohhh du coup je suis vraiment curieuse de voir ce que donne le livre qui a l'air si loin des adaptations que l'on connait!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est à découvrir, ne serait-ce que pour constater le décalage ^^

      Supprimer
  3. Attend de lire la BD qui s'inspire du livre (si tu as cette chance un jour). C'est encore plus sombre ! Et la mort est présente dans chaque tome.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je ne savais pas qu'une BD inspiré de l'histoire originale était sortie, j'vais jeter un coup d’œil à ça alors ;)

      Supprimer
  4. il est très intéressant ton avis, je me le note de coté !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira si tu le lis :)

      Supprimer
  5. Alors je vais faire mon intelligente un petit peu pour une fois. Dans Peter Pan tu as aussi le Mythe de Caïn et Abel (true story) qui se rapporte à la vie de James Matthew Barrie. En gros il avait un frère plus âgé qui est mort d'un accident de patins à glace (il s'est prit un patineur). Il a donc subit le deuil de son frère. Du coup Peter Pan est respectivement Caïn, l'enfant vengeur en exil, mais aussi Abel, le frère mort trop tôt. Et au final Peter Pan qui incarne l'enfance pure n'est qu'une négation de l'enfant. Il ne peut pas être un enfant puisqu'il ne grandit pas, n'apprend pas etc.
    C'était la minute Saepedia qui vient de terminer un cours sur le personnage de Peter Pan dans la littérature jeunesse.
    Sinon moi je n'ai pas trop aimé ce roman, en particulier à cause de Peter et parce que je n'y ai vu que l'intérêt didactique je pense. Je n'ai pas pris de plaisir à le lire finalement :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'en as apprit une pour le coup, je serais jamais allée deviner ça en le lisant. En même temps je reste peu surprise car c'est qu'encore une nouvelle manifestation de la mort dans le roman. Merci Saepedia en tout cas ♥
      Je comprend que tu n'es pas pris plaisir à ta lecture. Pour le coup j'ai surtout apprécié confronter ce que le livre offrait avec ce que je connaissais de l'histoire, mais sinon en tant que tel c'est pas forcément hyper entraînant comme roman.

      Supprimer
  6. J'aimerai beaucoup lire les contes originaux des classiques de Disney, même si tu n'as pas trop aimé cette version de Peter ^^ Je vais essayer de rechercher le lien du challenge Il était une fois pour me faire une petite liste :)

    RépondreSupprimer

❤️