Dernières Chroniques

                 

mardi 15 octobre 2013

The Program - Tome 1

Éditeur Français : Aucun.
Recommandation : Aux fans de Delirium

Dans le monde de Sloane, les vrais émotions sont interdites, le suicide des adolescents est une épidémie, et la seule solution est Le Programme.

Sloane sait bien qu'il ne faut pleurer devant personne. Le suicide étant maintenant une épidémie internationale, un seul écart suffirait à la faire atterrir dans Le Programme, le seul traitement prouvé efficace. Les parents de Sloane ont déjà perdu un enfant; Sloane sait qu'ils feront tout pour la garder en vie. Elle sait également que tout ceux qui ont du participer au Programme reviennent comme des canevas vierges. Parce que si leur dépression disparaît... leurs souvenirs font de même.

Sous une surveillance constance à son domicile et à l'école, Sloane s'arme de courage et garde ses sentiments enfouis au plus profond d'elle-même. La seule personne avec laquelle Sloane peut être elle-même est James. Il a promit de les garder tout deux à l'abris et hors du traitement, et Sloane sait que leur amour est assez fort pour affronter n'importe quoi. Mais malgré les promesses qu'ils se sont faites, cela devient de plus en plus difficile de cacher la vérité. Ils deviennent tout deux de plus en plus faibles. La dépression s'installe. Et Le Programme est là pour s'occuper d'eux.
(Traduction perso.)

Mon avis : 

Je l'attendais celui-là ! Pas forcément le livre en lui-même, mais le coup de cœur qui est venu avec. Ce fameux coup de cœur qu'on sent arriver dès les premiers chapitres et qu'on espère ne pas voir s'éteindre avant la fin du livre. Plus d'un mois qu'il m'échappait et il a suffit de The Program pour que ce magnifique sentiment revienne !

Et en parlant de magnifique sentiment, je vais commencer par vous parler de l'univers de ce roman qui en déclenche plus d'un. Dans le monde où vit l’héroïne, Sloane, le suicide chez les adolescents a été classifié en tant qu'épidémie. Chaque signe avant-coureur de dépression est traqué, parfois à l'extrême, et pour les adolescents à risque certains États ont mis en place un traitement. Ce traitement c'est ce qu'ils appellent Le Programme. Grâce à divers procédés chimiques, les souvenirs considérés comme étant "à risque" sont effacés de la mémoire des sujets. Ces derniers ressortent alors de leur expérience sans souvenirs de leurs amis ou des événements traumatiques qu'ils ont pu vivre. Ils en ressortent vides. Et ça, ça m'a énormément touchée dès le départ. Il y a des moments qui nous prennent réellement à la gorge alors qu'on suit Sloane dans son combat pour conserver son identité. Un vrai phénomène d'identification se crée entre nous et la jeune femme, si bien qu'on ressent toutes ses émotions, ses peurs, et ses doutes, comme si c'était les notre. La force du thème et de l'univers sont complètement décuplés par cela, et chaque événement n'en est que rendu plus fort.

Il y a également de magnifiques leçons d'amour et d'amitié dans The Program. Suzanne Young met en avant le fait que si nos souvenirs sont partie intégrante de ce que nous sommes, ils ne dictent pas complètement notre identité. Elle nous montre que peu importe ces derniers, ce que nous sommes réellement ne peut pas être contenu. Et que les personnes qui doivent être dans nos vies y reviendront malgré tout. Comme si le cœur et le corps avaient une mémoire propre qui ne peut être effacée. Il y a donc beaucoup d'espoir dans le monde crée par Suzanne Young, un espoir qui contraste magnifiquement avec l'oppression ambiante du roman. A trop vouloir contenir cette "épidémie", c'est un vrai cercle vicieux qui se forme. En créant un sentiment de peur et de paranoïa chez les adultes, le problème des suicides chez les adolescents ne s'en retrouve qu'encore plus gravement alimenté. Scruté dans leurs moindres faits et gestes, et étouffés par une propagande constante, ces derniers vivent dans un climat plus que propice à l'extension de cette "maladie". Et ce climat d'oppression traverse totalement les pages au fil des aventures de Sloane et James pour venir toucher le lecteur.

Le style du roman reste quant à lui simple et agréable. L'évolution de l'histoire et des personnage se fait de manière toute naturelle et le roman se lit donc très bien. Malgré que le rythme ne soit pas forcément soutenu, l'attachement aux personnages fait qu'on ne s'ennuie jamais et qu'on tourne les pages sans s'en rendre compte. Le seul petit défaut que j'accorderais à The Program est le manque de surprise. Les choses restent assez prévisibles, et malgré que cela ne soit pas réellement gênant en soi puisqu'il s'agit du premier tome, il ne faudrait pas que ça devienne récurrent dans les suites. Tout comme le fait que l'univers du roman puisse rappeler celui de la saga Delirium. Si la ressemblance reste très légère et éloignée dans ce premier tome, il ne faudrait pas que cela s'accentue sur le second tome, et la fin de The Program me fait malheureusement craindre que cela puisse être le cas. J'espère cependant que je me trompe et que cette série saura rester une très lointaine cousine de la trilogie de Lauren Oliver.

Pour conclure, The Program fut une vraie belle surprise. Suzanne Young a réellement su faire appel à mes émotions et j'ai été totalement prise par ses personnages et cet univers oppressant, voir même effrayant par sa tangibilité. Une belle réussite qui me fait attendre le second tome, The Treatment (sortie prévue le 29/04/14), avec beaucoup d’impatience.

Note : 

8 commentaires:

  1. En effet, tu me donnes carrément envie de le lire !! J'aime beaucoup le sujet en tous cas. Allez hop, direction la section "prioritaire" de ma WL (qui ne te remercie pas, au passage ^^)
    xxx ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui oui ! (Mais si elle me remercie ta WL, elle devient graaaaande grâce à moi :P)
      xxx ♥ ♥

      Supprimer
  2. il a l'air très sympa :) le concept est pas mal

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vraiment un livre très sympa dans le genre :)

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Je l'ai lu... et malheureusement il ne m'a pas plu autant que toi !

      Supprimer

❤️