Dernières Chroniques

                 

vendredi 31 mai 2013

Qui es-tu, Alaska ?

(lu en vo)
Titre original : Looking for Alaska
Éditeur Français : Gallimard, Collection Scripto ou Pôle Fiction

Miles Halter a seize ans mais n'a pas l'impression d'avoir vécu. Assoiffé d'expériences, il quitte le cocon familial pour le campus universitaire : ce sera le lieu de tous les possibles, de toutes les premières fois. Et de sa rencontre avec Alaska. La troublante, l'insaisissable Alaska Young, insoumise et fascinante.

Mon avis : 

Je suis une grande fan de John Green. J'adore les vlogs qu'il fait avec son frère Hank sur Youtube et surtout, surtout, je suis absolument folle de son roman Nos Etoiles Contraires. Nos Etoiles Contraires c'est le premier John Green que je l'ai lu et j'étais assez anxieuse de lire ses autres romans. Je les ai tous, mais je suis aussi consciente que Nos Etoiles Contraires est vraiment l'apogée de sa carrière jusqu'à présent et que donc forcément je pourrais être déçue des autres. J'ai donc décidé de commencer ma découverte de ses autres œuvres par Qui es-tu, Alaska ? tout en partant sur le principe que ça ne serait pas Nos Etoiles Contraires et que je ne devais pas en attendre trop. Et malheureusement même en revoyant mes exigences à la baisse, j'ai été déçue car je m'attendais à mieux. Beaucoup mieux. 

J'ai tout simplement pas accroché à ce roman. J'ai pas accroché à l'histoire, j'ai pas accroché aux personnages, j'ai pas accroché à l'écriture... Bref j'ai pas accroché à grand chose. Et je crois que c'est vraiment ça le plus gros problème entre Qui es-tu, Alaska ? et moi.

Commençons tout d'abord par les personnages. On suit principalement Miles, le narrateur, et pour être franche ce dernier m'a très rapidement fatiguée. Il est mou du genou et surtout n'a aucune personnalité. Il suit le mouvement, se laissant porter par les autres et principalement par Alaska et Le Colonel qui sont tous les deux de gros clichés. Surtout Le Colonel. Et puis bizarrement il a beau être le plus cliché, c'est le plus sympathique de tous. Pour vous dire... Mais surtout le personnage qui m'a ultimement déplu, c'est Alaska. Elle est intelligente, elle est magnifique, tout le monde la veut, mais elle est "cassée", pleines de problèmes et bla bla bla. J'ai surtout trouvé qu'elle se prenait trop au sérieux, elle m'a vraiment donnée la sensation de se sentir au dessus des autres et d'être juste franchement antipathique. J'ai pas du tout compris pourquoi tous les personnages avaient une telle fascination pour elle, et j'ai eu le sentiment que l'auteur voulait certainement déclencher le même intérêt et la même fascination chez le lecteur... Ouais, bah c'est pas du tout passé chez moi !

Et l'écriture de John Green... Je veux pas vous ressortir l'argument Nos Etoiles Contraires, mais j'y avais adoré l'humour et j'adore en règle général l'humour de l'auteur. Comme je l'ai dis, je suis un peu ses vlogs et j'accroche à 200% au personnage. J'ai retrouvé aucune trace de cet humour dans Qui es-tu, Alaska ? et pourtant certains passages étaient clairement censés être drôle. J'ai pas ris à une seule reprise, c'est tout juste si j'ai du sourire une poignée de fois, et pourtant les personnages sont supposés être les rois de la blague dans leur école... A côté de ça, j'ai même trouvé quelques passages pompeux au point que je me sois mise à lire en diagonale tellement je me languissais qu'ils se terminent. En gros, dès qu'ils étaient dans leur cours de religion là, je perdais toute attention. Déjà que moi et la religion ça fait soixante-douze, c'était en plus présentée d'une façon tellement alambiquée et ronflante que j'ai du me retenir pour continuer à lire ces passages au moins en diagonale et à ne pas tout simplement les sauter.

Pour finir, quelques mots sur l'histoire. Le livre est divisé en deux parties : avant et après. On est pas censé savoir avant et après quoi, mais franchement on le voit venir de bien loin. La première partie est vraiment la plus pénible, principalement pour les raisons évoquées précédemment. La seconde est un peu intéressante et à sauvé le livre pour moi. Il y avait un vrai but et de vrais questions qui pouvaient faire écho à tout le monde et qui étaient touchantes. J'ai un peu plus retrouvé le côté sensible de l'auteur dans toute cette seconde moitié et j'ai réussi à un peu plus apprécier les personnages qui changent vraiment de leur façon d'être de toute la première partie. Si la première partie avait été moins rapide, que la seconde avait donc pris plus de place et que les moments pseudo spirituel et intelligent avaient été moins poussifs, j'aurais vraiment pu apprécier cette lecture.

Pour conclure, Qui es-tu, Alaska ? fut une petit déception dans laquelle je n'ai vraiment pas retrouvé le John Green que je "connais". Je suis bien contente de ne pas avoir commencé ma découverte de cet auteur par ce roman-ci car sinon je pensais que j'y aurais réfléchi à deux fois avant de découvrir le reste de son travail. Cependant malgré que j'ai été très dure dans mon avis ce n'est pas une lecture catastrophique non plus. On va pas se mentir, j'ai lu bien pire que ça, et si je suis au final si mitigée c'est parce que la sauce n'a pas prise avec moi. Je ne le déconseillerais pas, de toute façon à avoir tous les avis enthousiastes je suis une des seules qui fut aussi peu charmée par cette lecture, mais si vous cherchez à lire votre premier John Green c'est définitivement pas vers celui-ci que je vous conseillerais d'aller. 

Note : ★★★☆☆

3 commentaires:

  1. Comme tu sais, j'ai beaucoup aimé ce roman.
    Mais je comprends tes arguments. Surtout concernant Miles et Alaska :)
    xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :)
      J'espère que j'aimerais plus les autres John Green que j'ai dans ma PAL ^^
      xx

      Supprimer
  2. J'ai lu, j'encaisse ton avis et je reviens argumenter le miens haha

    RépondreSupprimer

❤️