Dernières Chroniques

                 

vendredi 29 mars 2013

A Midsummer's Nightmare

(Lu en anglais)
Éditeur Français : Aucun.

L'été de rêve de Whitley avec son père divorcé a tourné au cauchemar. Elle vient tout juste de rencontrer la nouvelle fiancée de son père et ses enfants. Le fils de la fiancée ? Le coup d'un soir de la soirée de fin de lycée de Whitley. Génial.
Pire, elle ne s'accorde pas du tout avec la nouvelle famille du genre country-club de son père. Alors Whitley agit. Elle fait la fête. Énormément. Tant même qu'elle ne se rend pas compte des bonnes choses qui sont juste sous son nez: une adorable future demi-sœur qui est une des seules personnes qu'elle n'a jamais apprécié, un meilleur ami (même si Whitley jure qu'elle ne "fait" pas dans les amis), et un super canon qui n'est pas son demi-frère... ou du moins, pas encore. Il ne faudra pas moins d'eux trois pour aider Whitley à surmonter sa colère et à commencer à recoller les morceaux avec sa famille.
(Traduction personnelle)

Mon avis :


J'avais lu et plutôt apprécié les deux livres précédents de Kody Keplinger, The Duff et Shut Out, et c'est donc tout naturellement que j'ai décidé de lire son troisième ouvrage dont le thème, en plus, me plaisait et m'intriguait beaucoup. Si j'ai donc attaqué cette lecture confiante, je ne m'attendais pas à tomber sur un vrai petit bijou dont je n'ai pas pu me décoller de la première à la dernière page, et qui m'a fait rire et pleurer tout au long de ma lecture.

Si le résumé peut faire penser à une romance, il faut bien comprendre que celle-ci n'est pas le focus principal de ce roman. En effet, ce livre traite avant tout de cette adolescente un peu perdue qui ne sait pas trouver sa place dans sa propre famille depuis le divorce de ses parents, et encore moins dans cette famille recomposée. Le personnage de Whitley fait vraiment tout le roman à mon sens car elle est très différente du genre d'adolescente qu'on peut trouver dans la littérature Young Adult. Kody Keplinger est très douée pour dépeindre des adolescents plein de réalité, et ça sans se soustraire à leurs travers comme l'alcool ou le sexe qui sont de vraies préoccupations. Whitley ne fait donc définitivement pas exception à la règle. C'est une jeune fille avec ses problèmes, ses faiblesses et un côté très cynique que j'ai personnellement adoré. L'histoire est également écrite de son point de vue et l'auteure a su lui donner une vraie voix narrative qui marque réellement le récit.

Mis à part Whitley, les personnages secondaires ont également beaucoup de poids et pour le coup tous un vrai charisme, particulièrement les adolescents. Nathan, le nouveau demi-frère et ex coup d'un soir, est adorable et très attachant. Lui aussi est débordant de réalisme bien que dans un style a priori complètement différent de notre héroïne  Harrison, avec qui Whitley se lie d'amitié un peu malgré elle, est un joli clin d’œil à un autre roman de l'auteur, The Duff, dans lequel il est le meilleur ami du personnage principal masculin: Wesley. De ce fait Wesley et Bianca, l’héroïne de The Duff, apparaissent également très rapidement dans A Midsummer's Nightmare ce qui est assez drôle même si je n'ai pas tout de suite fait le rapprochement (j'ai lu The Duff il y a un an tout rond maintenant donc je pense que ma mémoire de poisson rouge peut être excusée d'avoir fait l'impasse sur les prénoms de ses héros sur le moment). C'est agréable de croiser des personnages secondaires ayant autant de charisme que l’héroïne tout en étant tous dans des registres très différents.

Si l'humour et la répartie de Whitley, mais également de Nathan et Harrison, m'ont fait rire, je dois avouer que j'ai versé pas mal de larmes face aux problèmes que Whitley rencontre avec sa famille, et plus particulièrement son père. Ces problèmes père/fille sont très bien dépeints par l'auteure et on ne peut s'empêcher de vraiment ressentir beaucoup d'empathie pour la jeune fille face à ce que l'attitude de ce père absent, et parfois très franchement détestable, lui font subir. Encore une fois, Kody Keplinger fait preuve de beaucoup de réalisme face à cette situation complexe et c'est définitivement ce que j'apprécie le plus chez cette auteure.

Je conseillerais donc grandement la lecture de cette ouvrage à tout ceux qui lisent en anglais et qui aiment la littérature Young Adult. Je pense que Kody Keplinger pourrait vraiment devenir un pilier de ce genre et j'ai très hâte de découvrir son quatrième ouvrage, Goldfish, annoncé aux Etats-Unis pour 2014.

Note : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire