Dernières Chroniques

                 

vendredi 14 juillet 2017

PS : I Like You

Éditeur français : Hugo Roman, collection New Way. 17€ en papier, 9.99€ en numérique.

Un jour d’ennui en cours de chimie, Lily griffonne les paroles de sa chanson préférée sur son bureau. Lorsqu’elle s’assoit à la même place le lendemain, elle découvre que quelqu’un a écrit la suite…

Très vite, Lily et son mystérieux interlocuteur se lancent dans une correspondance enfiévrée. La jeune fille n’a jamais autant eu envie d’aller en cours – mais surtout pour y savourer sa lettre du jour ! Derniers groupes de musique indé à découvrir, secrets de lycée ou confidences plus intimes… tout semble les rapprocher.

Peu à peu, Lily réalise que son coeur s’emballe pour celui qui se cache derrière cette plume. Mais alors que l’identité de son amour épistolaire se dévoile peu à peu, Lily va découvrir que certains cris du coeur devraient peut-être rester silencieux…

PS : I Like You c'est typiquement le roman Young Adult contemporain tout doux et frais, je dirais même qu'il est parfaitement recommandé pour relancer une envie de lire, sortir d'une panne de lecture déjà installée, ou simplement s'accorder un moment de pure détente entre deux lectures plus denses. Le roman se lit vite, il ne comporte pas de longueurs, et semble destiné à se lire d'une seule traite (du moins pour ma part ça a été le cas et je ne me serais pas vue le reposer avant de l'avoir terminé).

Clairement il n'y a pas de grandes surprises à la lecture de PS : I Like You pourtant. Le plus gros mystère de la première partie est de savoir avec qui discute anonymement Lily... et c'est loin d'être une surprise. En effet à peine le personnage croisé, on a aucun doute : c'est lui le mystérieux interlocuteur de la jeune fille. Du coup si vous vous attendez à vous passionner pour cette énigme, vous serez peut-être déçu. Néanmoins je ne m'attendais pas à ce que ce soit un grand secret, cela ne m'a donc pas gênée, et je dois dire que dans tous les cas les forces de PS : I Like You vous feront certainement oublier que l'enjeu proposé par le résumé du roman était principalement l'identité du garçon avec qui discute l’héroïne.

Parce que, via cette correspondance, des thèmes beaucoup plus profonds et universels sont abordés. Notamment le divorce et l'abandon par le vécu du héros masculin et le manque de confiance et l'amitié grâce aux péripéties de Lily. L’héroïne est d'ailleurs un autre point fort de cette lecture. Puisque l'identité du protagoniste masculin est cachée pendant longtemps, et même une fois que la jeune fille s'en rend compte elle décide de garder le secret quasiment tout le reste du roman, j'avais un peu peur qu'il manque quelque chose à l'histoire. Une romance sans vraie présence d'une moitié du duo, ça semble assez compliqué. Pourtant cela fonctionne totalement dans PS : I Like You et je pense que Lily y est pour beaucoup. C'est une jeune fille très attachante et à laquelle on peut assez facilement s'identifier car son caractère et son environnement familial sont bien définis. L'auteure prend le temps de nous montrer sa vie dans sa globalité, on n'est pas constamment dans le contexte scolaire focalisés sur le pseudo mystère, et cela donne donc un vrai univers au roman ce qui est fort agréable.

De plus il faut souligner que le style de l'auteure est super fluide et entraînant. J'avais déjà eu l'occasion de lire deux autres contemporains écris par Kasie West (The Fill-In Boyfriend et On The Fence) et à chaque fois c'est toujours un super moment de lecture, sans prise de tête, et dont on ressort avec le sourire. Ses romans ne souffrent jamais d'aucun temps mort et on les dévore en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, PS : I Like You ne fait donc pas exception à la règle. Si vous avez envie d'un contemporain charmant et rafraîchissant pour l'été, foncez !

Note : ★★★★★

Merci à Déborah et aux éditions Hugo pour cet envoi.

5 commentaires: