Dernières Chroniques

                 

mardi 22 mars 2016

Rose Morte - Tome 1 : La Floraison


Éditeur : Milady 

Dans une France en proie à de terribles dissensions religieuses, Rose, unique enfant du comte Greer en exil, est une jeune femme au caractère bien trempé. Mais son père, craignant pour son avenir, désire à tout prix la marier. C’est en essayant de se soustraire à ce destin qu’elle va faire la connaissance du comte Artus de Janlys. Par le biais de cet insaisissable aristocrate, la jeune femme va être propulsée dans un univers de dangers et de mystères, où les meurtres abjects qui terrifient la capitale trouveront une explication incroyable et pourtant bien réelle…

Il y a des romans comme ça qui semblent faire l'unanimité dans tous les avis qu'on peut trouver sur la blogosphère. Qu'on visite le blog des copains/copines ou qu'on aille chercher d'autres liens sur Livraddict, on a l'impression que personne n'a rien à redire sur le livre en question. Rose Morte fait partie de ces romans... Mais dans ces cas là il y a aussi toujours un petit village d'irréductibles qui résistent malgré eux aux charmes du dit roman et, malheureusement, en ce qui concerne Rose Morte j'ai du déposer mes bagages dans ce charmant petit village. Pourtant j'étais vraiment motivée pour l'apprécier Rose Morte moi. Mon amie Lysiane, qui m'a prêté le roman, m'en a dit du bien et ma copinaute Bea semblait l'avoir apprécié tout autant, bref des amies avec qui j'ai souvent des lectures appréciées en commun si enthousiastes me faisait dire que cette fois j'allais suivre l'avis général. Puis dès les premières pages j'ai été un peu coupée dans mon élan de positivité.

Parmi les éléments qui ont contribué à mon avis mitigé, il y a l’héroïne du roman avec laquelle je n'ai pas du tout accroché. Dès le début je l'ai trouvé un peu pénible et malheureusement ça ne s'est pas forcément arrangé avec le temps. Habituellement je suis assez fan des héroïnes aux forts caractères et j'arrive assez bien à comprendre leurs attitudes même lorsqu'elles m'agacent, avec Rose j'ai juste été exaspérée de A à Z. Après je ne dis pas que c'est un personnage raté ou quoique ce soit, au contraire elle a vraiment beaucoup de potentiel, mais avec moi ça ne l'a pas fait du tout.

J'ai également été un peu déçue par le combo rythme lent + écriture laborieuse. C'est particulièrement peinant dans la première moitié qui semble s'étirer ad vitam aeternam. En lui-même le style d'écriture est intéressant, Céline Landressie a une prose travaillée et assez poétique, mais avec le peu d'action concentré dans la première moitié cela devient un point faible. Comme je le disais à Elyza lors de notre LC, heureusement qu'on l'a lu ensemble car j'aurais peut-être abandonné à la première moitié tant j'ai eu du mal à m'intéresser au récit. Et franchement, si mon ressenti reste grandement mitigé en fin de compte, je suis bien contente d'avoir lu le roman en entier car il y a des choses qui m'ont bien plus plu dans la seconde partie.

Ce qui a particulièrement retenu mon intérêt dans cette deuxième moitié, c'est tout le mystère qui se concentre autour du personnage d'Artus. Je n'avais aucune idée de la mythologie que l'auteure avait décidé de développer, finalement y'a du positif à ne jamais lire trop de chroniques avant de commencer un roman, et j'étais donc très intéressée par les indices distillés au fil des rencontres entre Rose et son prétendant. D'ailleurs, sans trop vous en dévoiler, je dois dire que l'auteure propose quelque chose d'assez original et qui semble bien réfléchi. Si je n'ai pas été convaincue par bien d'autres aspects de Rose Morte, le côté fantastique du roman n'en fait pas parti et je dois même dire que c'est une franche réussite. On a si souvent l'habitude de lire un peu les mêmes choses que c'est rafraîchissant de découvrir quelque chose de nouveau comme dans Rose Morte.

Ainsi Rose Morte a dans son ensemble peiné à me convaincre. Les personnages n'ont pas su m'emporter et l'écriture parfois laborieuse m'a vraiment posée problème puisque le rythme était assez inégal. Reste que la mythologie proposée par Céline Landressie est originale et bien trouvée, même s'il est dommage qu'elle n'entre en scène que si tard dans le récit. Pour ma part le mal était fait suite à la première moitié si lente et compliquée à naviguer et mon intérêt pour les particularités d'Artus n'a donc pas su contrebalancer ce ressenti mitigé.

Note :  ★★☆

6 commentaires:

  1. Dommage que tu n'aies pas vraiment accroché ! Il est dans ma PàL mais pour l'instant j''attends encore un peu avant de le commencer. J'ai peur d'être déçue avec tous les avis positifs que j'ai lu.

    RépondreSupprimer
  2. J'en ai pas mal entendu parler, et toujours en bien. Du coup, ça me fait plaisir de lire une chronique un peu mitigée, ça réduit mes attentes parce que je suis systématiquement déçue après...

    RépondreSupprimer
  3. Je suis plutôt d'accord avec toi ! Bon, le personnage ne m'a pas autant exaspérée, par contre le rythme est vraiment inégal, il ne se passe pas grand chose dans la première partie. L'action arrive à la fin et l'auteure nous balance plein d'informations d'un coup. J'ai trouvé l'aspect fantastique bien développé aussi, j'aurais juste aimé que ce soit plus équilibré.

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai pas lu ce roman et je t'avoue que vu ton avis je ne vais pas me lancer ^^
    P.S : as-tu reçu mon mail ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais je n'ai plus de connexion internet depuis 4 semaines donc je n'ai pas pu te répondre :/ Mais dès que ça se stabilise un peu je te répond :)

      Supprimer
  5. Bon bien là, je n'ai pas trop envie de découvrir ce livre...

    RépondreSupprimer