Dernières Chroniques

                 

vendredi 2 octobre 2015

Night Owl, Saison 1 : Long Night

Éditeur Français : Hugo & cie, Collection Blanche

À vingt-huit ans, Matt Sky a une vie parfaite. Il a une belle petite amie, il a hérité d'une véritable fortune, et il a déjà écrit quatre best-sellers sous le pseudonyme de M. Pierce. À vingt-sept ans, Hannah Catalano a été victime d'un accident de train. Son petit ami est un looser fauché et elle déteste son boulot. Matt et Hannah se rencontrent sur le net en tant que partenaires d'écriture. Leur relation est platonique et innocente... Jusqu'à ce que Matt voit une photo d'Hannah. Ce portrait de la jeune femme suscite une irrésistible attraction sur lui. Et lorsque les circonstances les amènent à se rencontrer, Matt et Hannah vont vivre une histoire d'amour passionnée, émouvante, inoubliable, incontrôlable et imparable.

Petit avertissement à ceux qui voudraient lire Long Night : le langage est cru, même pour un livre érotique. De ce fait, si vous êtes facilement déroutés par un langage un peu fleuri, vous risquez de l'être pas mal en lisant ce premier tome. Après si cela ne vous gêne pas lorsque c'est vraiment en contexte, après tout c'est un roman érotique donc c'est assumé, vous pouvez foncer les yeux fermés vers Long Night.

Le roman nous propose de suivre les péripéties de Matt et Hannah, deux jeunes gens qui ne se connaissent que par écrans interposés puisqu'ils sont partenaires d'écriture. L'attirance s’immiscer pourtant dans leur relation, et ce malgré les nombreuses barrières que Matt a mises en places. En effet une de ses règles principale est de n'échanger que le minimum d'informations sur leurs vies personnelles, une règle qu'il met bien vite lui-même en périle en transposant cette relation de l'écran à la réalité.

Pour être franche je n'ai pas forcément accroché à la relation entre Matt et Hannah dès le début. En effet, Hannah n'a pas une personnalité spécialement forte alors que c'est le contraire pour Matt. Elle nous semble donc peu définie et assez distante face à ce mâle alpha assumé. De plus, au-delà de ça, il y a aussi le fait que Matt est dans une relation et trompe tout bonnement et simplement sa petite amie, et ce sans grands états d'âmes. On peut même dire qu'il trompe également Hannah puisque cette dernière n'a aucune idée qu'elle est "l'autre femme" de cette relation.  N'étant pas forcément très à l'aise avec l'adultère c'est une barrière qui m'a donné un peu de fil à retordre au début. Matt a beau ne pas parler forcément en bien de sa petite amie, on sait qu'elle est là et j'avais parfois du mal à l'oublier.

Pourtant, la moitié du roman passée, je me suis vraiment prise au jeu. Matt est un héros torturé, comme très souvent en romance érotique, sauf que cela n'est pas forcément présenté et exploité de la même manière que dans les nombreux autres romans du genre. En effet les démons de Matt m'ont semblé beaucoup plus réels et concrets que dans tout ces autres romans où j'ai parfois roulé des yeux tant de fois qu'ils auraient pu rester coincer dans cette position. Donc oui on est dans une configuration assez basique de mâle dominant à problèmes et fille lambda soumise, mais c'est bien foutu et cela fonctionne donc drôlement bien.

Puis y'a la fin du roman... Une fin qui m'a prise totalement de court et qui me fait trépigner d'impatience à l'idée de lire la suite. Bon okay j'avoue avoir été tellement choquée que je suis allée chercher le résumé du tome 2 pour éventuellement me spoiler et avoir quelque chose à me mettre sous la dent... Je ne pouvais tout bonnement vraiment pas rester sur cet élément de surprise !

Globalement j'ai donc passé un bon moment en lisant Long Night. Le roman n'invente rien en littérature érotique mais est bien goupillé et, si le début laisse un peu de distance entre nous et les protagonistes, une fois qu'on se prend au jeu on n'en sort plus. J'ai très franchement hâte de lire la suite qui s'annonce pleine de suspens, avec en plus un aspect thriller qui viendra se greffer à l'érotisme. C'est donc un roman que je conseille à ceux qui savent apprécier les romances érotiques pour ce qu'elles sont, tout en gardant cependant en tête que le langage du roman est assez trash, puisque le héros est adepte de "dirty talk".

Note : ★★★★☆

Un grand merci à Mélusine et aux éditions Hugo pour cet envoi.

6 commentaires:

  1. J'avais très envie de lire ce livre mais je ne sais pas si j’adhérerais au langage cru! Comme je ne lis pas beaucoup d'érotiques, je pense commencer par un tout doux ou l'emprunter. Bisous Althea. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que si en effet tu ne lis pas beaucoup d'érotique ce n'est pas forcément le meilleur pour commencer. Le mieux dans ce cas c'est de lire une romance avec de l'érotisme, sans que ça prenne une trop grosse place au point de la qualifier de "romance érotique". Dans le genre tu as Ugly Love de Colleen Hoover qui sort bientôt par exemple :)
      Bisous !

      Supprimer
  2. Okay okay langage très cru, tromperie... rien que ça ça me dit: ne le lit pas tu n'aimerais pas! ça sera pour le prochain ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ce sont des élément qui te bloquent, ce que je comprend totalement, en effet mieux vaut que tu passes ton tour ;) Y'a pleins d'autres romans à découvrir en plus :D

      Supprimer
  3. Je ne suis personnellement pas très érotique mai je suis contente de voir que tu as pu passer un bon moment !

    RépondreSupprimer