Dernières Chroniques

                 

jeudi 9 juillet 2015

Red Rising - Tome 1

Éditeur français : Hachette. 480 pages - 18€

« J’aurais pu vivre en paix. Mes ennemis m’ont jeté dans la guerre. »

Darrow n’est pas un héros. Tout ce qu’il souhaite, c’est vivre heureux avec l’amour de sa vie. Mais les Ors, les dirigeants de la Société, en ont décidé autrement. Ils lui ont tout enlevé : sa raison de vivre, ses certitudes, jusqu’à son reflet dans le miroir.
Darrow n’a plus d’autre choix que de devenir comme ceux qui l’écrasent. Pour mieux les détruire. Il va être accepté au légendaire Institut, y être formé avec l’élite des Ors, dans un terrain d’entraînement grandeur nature.
Sauf que même ce paradis est un champ de bataille. Un champ de bataille où règnent deux règles : tuer ou être tué, dominer ou être dominé.

Si il y a bien un roman dont je ne ferais pas une petite mise en contexte en début de chronique, c'est bien Red Rising. Et ce pour une simple et bonne raison : je crois que je dois m'avouer vaincue, il m'est en effet impossible de le faire sans forcément vous dire d'énormes bêtises tant l'univers de Red Rising est terriblement complexe. Sincèrement il fait parti de ceux qui m'ont donné le plus de mal dans ma "vie" de lectrice, et même maintenant que j'ai terminé le roman depuis plusieurs jours et aie eu du temps pour y repenser, je ne suis pas sûre d'avoir bien saisie toutes les subtilités qu'il présente. 

Du coup il faut bien être honnête, le début de Red Rising est vraiment, vraiment, laborieux. Nous sommes assaillis d'informations et on peine sincèrement à situer les personnages, et leur monde, ce qui ralenti forcément le récit. Personnellement il m'a fallu une bonne centaine de pages pour réellement me sentir concernée par l'histoire et arriver à m'y plonger. Après je ne vais pas dire qu'il y a des moments postérieurs à ces cent premières pages qui ne m'ont pas donné du fil à retordre, ce serait mentir, mais ils m'ont beaucoup moins gênée et je ne me sentais pas obligée de les relire deux/trois fois pour vraiment les comprendre (contrairement à ces fameuses cent premières pages où il y a moult paragraphes que j'ai du relire plusieurs fois afin d'espérer les assimiler). Au final ça aurait été peut-être plus facile de tout assimiler si le style de l'auteur avait été un peu plus fluide. Parce que déjà que l'univers du roman est complexe, là on peut pas dire que la prose de Pierce Brown aide forcément. Sans être trop alambiquée, elle est tout de même brouillonne et quand on s'attaque à un univers si abscons cela ne pardonne pas

Néanmoins si la complexité du récit a un avantage, c'est de nous faire accrocher à son héros Darrow. En effet, même si au fil des pages on arrive à se faire une idée générale de plus en plus nette, on reste toujours un peu déboussolé et le protagoniste principal est donc notre seul repère. Malgré les multiples facettes du personnage qui pourraient le rendre difficile à apprécier, on fini par s'y attacher car il est l'élément du roman qu'on apprivoise le plus aisément. Il faut dire aussi que la plupart des autres personnages sont tout simplement de passage ou peu digne de confiance ce qui rend l'attachement quasiment impossible. Si Darrow arrive a créer des liens avec certains personnages, tout en étant assez lucide sur le peu de confiance qu'il peut leur accorder et sur le fait qu'il devra se retourner contre eux à un moment ou un autre, c'est franchement beaucoup plus compliqué pour nous. Après personnellement j'ai trouvé assez savoureux de ne pas savoir à qui se fier, tout en sachant pertinemment qu'à un moment ou un autre c'est Darrow lui-même qui serait à l'origine de la trahison ultime

Bien sûr si vous avez été touché par le marketing autour de la sortie de Red Rising, vous n'aurez certainement pas échappé aux nombreux parallèles fait avec la saga Hunger Games. Si on en croit les petites phrases d'accroche qui sont lancées lorsqu'on parle de ce roman, ce serait le "nouveau Hunger Games", "comme Hunger Games", avec un "Darrow semblable à Katniss"... Eh bien je dois être un peu limitée mais je ne vois absolument pas pourquoi les comparaisons entre les deux romans sont si nombreuses. A la base je ne suis pas fan de comparaisons entre sagas, je trouve ça tout sauf vendeur, mais si il faut tirer sur la corde je pourrais comprendre des parallèles fait avec les séries Divergent (de Veronica Roth, publié chez Nathan) et L'Elite (de Joelle Charbonneau, publié chez Milan Macadam). Comme dans Divergent où Tris doit faire ses preuves pour être acceptée chez Dauntless, le héros de Red Rising doit passer des épreuves afin d'entrer dans une caste. Comme dans L'Elite où l’héroïne passe également des épreuves avant un ultime test qui n'est autre qu'un jeu géant de survie, Darrow doit dans Red Rising gagner sa place parmi l'élite des Ors dans un jeu de conquête grandeur nature. Au final y'avait des parallèles beaucoup plus judicieux à faire donc, et si on veut vraiment surfer sur un gros succès actuel autant dire que l'Institut dans lequel va devoir faire ses preuves notre héros va le plonger dans une guerre de pouvoir digne de Game of Thrones. Oubliez donc Hunger Games.

Globalement j'ai donc apprécié ma lecture de Red Rising malgré des débuts rendus très laborieux par un monde complexe a appréhender, et si le côté science-fiction me faisait un peu peur je dois aussi dire que j'ai surtout ressenti ce tome comme un bon roman de Fantasy plein de conspirations et de conquêtes guerrières. Sachant que cette atmosphère était surtout due au passage de Darrow à l'Institut qui prend la plus grosse place du récit, je me demande dans quel ambiance l'auteur nous proposera de nous plonger en lisant la suite Golden Son.

Note : ★★★★☆

Merci à Betty et aux éditions Hachette pour cette lecture. 

17 commentaires:

  1. Celui-ci est dans ma WL anniversaire laissée à ma famille. Avec un peu de bol je l'aurai bientôt autrement je me le procurerai dans la foulée parce qu'il me fait de l'œil le bougre! Bon après je ne savais pas que c'était parfois filandreux et qu'il ne fallait pas avoir mal au crâne avant d'ouvrir ce livre sous peine d'être complètement larguée. J'ai quand même envie de le lire, le sujet me tentait bien, et puis il t'as quand même plu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet mieux vaut l'éviter si on est un peu fatiguée, c'est vraiment le genre de lecture qui demande de s'y investir à 200 % !

      Supprimer
  2. Réponses
    1. C'est vraiment un super premier tome en effet :)

      Supprimer
  3. Ta chronique m'intrigue beaucoup! C'est très rare d'avoir des univers qui ont l'air aussi complexe! Je le mets dans la WL du coup. A bientôt Althea. :) Et merci pour ton avis. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que si tu as l'occasion de le lire c'est vraiment un roman intéressant à découvrir, il se démarque bien des dernières nouveautés qu'on a eu en librairie :)

      Supprimer
  4. J'espère lorsque je le lirai que je n'aurais pas autant e mal que toi pour rentrer dans l'histoire ^^ Je vois encore un avis positif sur ce livre, il faut vraiment que je le lise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère aussi, peut-être arriveras-tu as apprivoiser plus facilement l'univers et une fois ça de fait je pense que ça va tout seul :)

      Supprimer
  5. Un livre qui me tentait, puis après bof... Mais j'ai lu un extrait, et maintenant, il me tente beaucoup *-* :')

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as l'occasion de le lire n'hésite pas !

      Supprimer
  6. Réponses
    1. J'attend ton avis de pied ferme alors !

      Supprimer
  7. Depuis le temps que je le vois, il faut absolument que je le lise ! Je ne vois que des avis positifs après je n'étais pas au courant que le livre était plutôt complexe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis étonnée que la complexité du livre n'est pas été évoquée dans plus de chroniques, je pense que c'est vraiment un élément marquant de la lecture qui peut hélas ne pas plaire à tout le monde.

      Supprimer
  8. Je ne sais vraiment pas quoi penser de ce livre... Ce n'est pas la première fois que je lis qu'il est très complexe, mais en même temps, il a d'excellentes notes... Je vais voir, je vais voir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La complexité vaut le coup ;) Une fois que tu arrives à plus au moins te repérer dans l'univers c'est hyper prenant.

      Supprimer
  9. j'ai passé un bon moment avec Red Rising :)

    RépondreSupprimer

❤️