Dernières Chroniques

                 

vendredi 26 juin 2015

Oniria - Tome 2 : Le Disparu d'Oza-Gora

Éditeur : Hachette/Hildegarde. 336 pages - 16.5€


(Attention : spoilers sur le tome précédent) 

Pour sauver son père, Eliott doit retrouver son double dans le monde fantastique d’Oniria. Eliott est parvenu à rencontrer le Marchand de Sable, dans son Palais de verre enchanteur et futuriste. Mais cette rencontre ne tient pas toutes ses promesses : le Marchand de Sable, aussi bienveillant et ingénieux soit-il, se révèle impuissant à aider Eliott. Il lance néanmoins le jeune Créateur et ses amis sur la piste d’un certain Jabus qui a choisi de mettre ses talents au service du mal. Jabus a disparu quelques mois auparavant, emportant avec lui de quoi faire des expériences terrifiantes… Il semble bien que le père d’Eliott soit celui sur lequel il s’acharne ! Mais où les trouver Jabus dans l’immensité d’Oniria ? Comme si cela ne suffisait pas, Eliott a une autre préoccupation en tête… Libérer Aanor, prisonnière de La Bête, qui veut l’épouser ! Toute l’équipe des rebelles le supplie de ne rien tenter : Eliott doit rester caché, c’est une question de vie ou de mort. Mais Eliott est trop têtu pour renoncer, et ne peut abandonner Aanor à son triste sort…


Tout d'abord je tiens à vous dire que si vous n'avez pas lu le tome 1 de Oniria je vous déconseille fortement de lire cette chronique (et vous conseille encore plus fortement de vous rendre chez votre libraire vous dégoter le premier volet). En effet je crains qu'il me soit quasiment impossible d'exposer mon avis sans évoquer un minimum les événements du premier tome tant la continuité de l'histoire est compacte. D'ailleurs si je pus me permettre un autre conseil, ne lisez pas le résumé de ce second tome non plus. Personnellement c'est ce que j'ai fais et cela m'a permis de savourer tous les événements du roman sans savoir ce qui allait se passer, et c'était génial. Sans dire qu'il révèle tout le récit, je dois dire que le résumé dévoile pas mal d'axes principaux de ce second tome et ce serait donc dommage de se retirer l'opportunité de les découvrir au fil de la lecture.

Concernant le roman en lui-même, je pourrais presque simplement redire tout ce que j'ai exprimé dans ma chronique du premier tome tant ce second fut à la hauteur. En effet tout comme en lisant son prédécesseur, j'ai été totalement happée par le toujours si merveilleux Royaume des Rêves. D'ailleurs je dirais même que la sensation d'immersion s’accroît car Eliott passe ici la plupart de son temps dans le monde onirique. Les enjeux deviennent de plus en plus important, que ce soit concernant la santé déclinante de son père ou la révoltes des cauchemars, et le jeune homme n'a plus de temps à perdre. Ainsi la vie de tous les jours du garçon est un peu mise de côté pour se reconcentrer principalement sur l'aventure onirique en elle-même, ce qui n'est pas du tout un problème puisque maintenant que l'on a apprivoisé l'univers les phases explicatives se déroulant durant les journées d'Eliott sont bien moins nécessaires.

Le potentiel d'Oniria se développe donc encore un peu plus dans Le Disparu d'Oza-Gora. Au fil de ses aventures Eliott découvre de plus en plus de facettes de cet univers fantastique et de son pouvoir de créateur, sa rencontre avec le marchand de sable apportera d'ailleurs autant d'éclaircissements sur tout cela qu'elle ne soulèvera de nouvelles questions. De plus les divers mystères auxquels est confronté notre héros se révèlent bien plus liés qu'on n'aurait pu l'imaginer, ce qui m'a semblé d'une logique particulièrement judicieuse quand on se projette un minimum sur l'éventuelle suite des événements. Les pièces du puzzle s’emboîtent de manière fortement intelligente et nous ne faisons finalement qu'aller de surprises en surprises. Ainsi si l'univers est particulièrement fascinant, l'histoire en elle-même ne démérite pas et nous passionne tout autant.

Le Disparu d'Oza-Gora réussi donc le pari de se hisser au niveau d'un premier tome qui était déjà particulièrement réussi. L'univers est tout aussi prodigieux et l'histoire, servie par la plume particulièrement efficace de B.F. Parry, nous passionne et nous entraîne sur les pas d'Eliott et ses amis. Si l'auteure continue sur sa lancée, ce dont je ne doute pas, j'ose à peine imaginer le petit bijou que sera le troisième tome à venir !

Note : 

Un grand merci à Betty et aux éditions Hachette pour cet envoi. 

1 commentaire:

  1. J'ai plus apprécié ce tome que le premier! En tout cas dans l'ensemble cette série n'est pas un coup de coeur mais je l'apprécie beaucoup et j'ai hâte de lire la suite! :D

    RépondreSupprimer