Dernières Chroniques

                 

vendredi 19 juin 2015

Le Dernier Jardin - Tome 1 : Éphémère

(lu en VO)
Titre original : The Chemical Garden #1 - Wither
Éditeur Français : Castelmore (la trilogie complète y est disponible)

Que faire de sa vie quand on connaît la date exacte de sa mort ?

L’humanité croyait son avenir assuré. La science avait créé des enfants parfaits, immunisés contre toutes les maladies.
Mais qui pouvait imaginer le prix à payer ? Car désormais, personne ne survit au-delà de vingt-cinq ans. Le monde a changé. Pour les jeunes femmes, la liberté n’est plus qu’un souvenir. Au nom de la survie de l’espèce, elles sont kidnappées et contraintes à des mariages polygames.
Rhine a seize ans. Quand elle se réveille dans une prison dorée, elle n’a qu’une idée en tête : fuir.
Qu’importe l’amour que lui portent son mari et ses soeurs épouses. Quand on n’a que quelques années à vivre, la liberté n’a pas de prix.

Éphémère fait parti de ce genre de livres qui vous restent encore collés à la peau une fois les dernières pages tournées. Lauren DeStefano décrit dans ce premier roman un monde et des personnages qui ne peuvent nous laisser insensibles et nous capturent l'esprit de la première à la dernière page. On développe même une certaine fascination assez malsaine à suivre la vie de cette prison dorée qu'est la résidence des Ashby car l'auteure arrive à nous la rendre terriblement tangible. Sans compter qu'en vivant dans une société où on voit les scientifiques sans cesse repousser les limites, sans cesse manipuler l'ADN, on a malheureusement pas trop de mal à imaginer que nous pourrions un jour arriver au constat de départ de ce roman.

Une de mes peurs lorsque j'ai commencé ma lecture était de tomber dans l'archétype de la dystopie avec ces codes de la société totalitaire et oppressante que l'on retrouve dans quasiment tous les romans du genre. Ici cependant l’héroïne, Rhine, se retrouve prise au piège dans une cage dorée où très clairement le but premier est de l'y garder en provoquant chez elle un Syndrome de Stockholm plutôt qu'en la persécutant. Et la sensation de Syndrome de Stockholm est très bien gérée par DeStefano, au point d'ailleurs de dépasser les pages du roman pour venir nous toucher nous lecteurs. On est prisonniers de son récit, et surtout on fini même par s'attacher à des personnages auxquels nous n'aurions jamais pu imaginer lorsque le récit débute.

C'est là la seconde vraie force du récit. Au-delà d'un univers très tangible et fascinant, l'auteur est également très douée pour décrire les sentiments de ses personnages avec beaucoup de subtilité et pour déclencher l'empathie du lecteur. Rhine est très attachante et, malgré le fait que l'on ressente ses sentiments avec beaucoup de force puisque l'on suit l'histoire de ses yeux, l'auteur arrive à paradoxalement garder une certaine neutralité sur l'environnement. Les deux "sœurs-épouses", Jenna et Cecily, ne laissent pas non plus indifférents et captivent et intriguent de bien des façons tout au long de l'histoire. Jenna, dix-huit ans, semble désintéressée et blasée de leur condition alors que Cecily, à peine treize ans, s'en réjouit et prend beaucoup de place avec plaisir. Via les yeux de Rhine et la plume délicate de l'auteur on voit les travers, les qualités et surtout les faiblesses de chaque personnage, et il est donc bien difficile d'en rester détaché.

Au final le seul personnage qui m'a laissée plutôt indifférente est Gabriel ce qui est assez dommage puisqu'il fait parti de ceux qui vont vraisemblablement gagner en important. Je me suis complètement fichu de ses péripéties comme de l'an quarante et je suis même totalement passée à côté du lien qu'il forge avec Rhine. C'est un personnage que j'ai trouvé fade et terriblement oubliable... D'ailleurs tout au long des passages où il est tenu éloigné de Rhine j'ai presque réussi à oublier son existence. A l'inverse, si il y a bien un personnage qui ne peut PAS laisser indifférent c'est le jeune époux, Linden. Typiquement c'est le personnage dont j'avais décidé par avance de détester les moindres faits et gestes avant même qu'il n'ait eu l'occasion d'ouvrir la bouche... Je ne me doutais vraiment pas de ce qui m'attendait ! Car si il y a un personnage qui m'a touchée avec intensité, c'est bien Linden. On se fait plein d'idées préconçues à son sujet basée rien que sur cette histoire assez glauque de polygamie et de filles volées (dont une n'a que treize ans pour rappel), et bien sur que cela reste toujours autant sordide quand on y repense cinq minutes. Cependant il y a chez Linden une naïveté et une douceur, un certain tragique voir une certaine pureté même, qu'on ne retrouve chez aucun autre personnage. On a beau se dire qu'on va le détester, on fini par tomber dans le piège que l'auteure nous tend avec le sourire... Un régal !

Lauren DeStefano manie donc ses personnages, leur histoire, et son univers, avec beaucoup de délicatesse et de sensibilité qui font de Éphémère une lecture à ne surtout pas laisser passer. De plus le style d'écriture de l'auteure, du moins en version original, est un vrai plus car il possède une vraie poésie tout en restant très simple et fluide. Ephémère fut une vraie belle découverte lors de ma première lecture, et une magnifique redécouverte lorsque j'ai décidé de le relire pour ensuite poursuivre avec les tomes suivants. J'espère ne pas être déçue par le tome 2 Fugitive.

Note : 

19 commentaires:

  1. J'ai la trilogie complète dans ma PAL depuis x temps mais je suis bien décidée d'en sortir le premier tome cet été d'autant que ça fait très longtemps maintenant que je n'avais pas lu d'avis sur ce premier tome :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je croise les doigts pour que tu le lises alors enfin cet été et que tu le surkiffes :)

      Supprimer
  2. Ce livre a l'air extraordinaire ! Je recherche depuis un bout de temps des "dystopies" différentes de ce que l'on peut lire habituellement... Et je crois en avoir trouver une grâce à toi ! Ta chronique comporte tous les éléments susceptibles de me donner envie de le lire, alors merci pour ton avis :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet si tu veux une dystopie a l'atmosphère différente des autres, celle-ci me semble pas mal (après je n'ai lu que ce premier tome pour le moment donc je ne saurais te dire si par la suite on revient plus vers une dystopie "basique"). J'espère en tout cas que ce premier tome saura également te séduire :)

      Supprimer
  3. Je suis absolument d'accord avec ce que tu dis là, j'ai aussi adoré ce tome-ci *-* Il faut vraiment j'arrive à avoir le tome 2 ! ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu arriveras à te le procurer et qu'il te plaira alors :D

      Supprimer
  4. J'ai beaucoup aimé ce roman, il faudrait que je le relise et que j'achète la suite ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai un peu peur que la "magie" du premier tome se perde sur les suites mais ce premier tome est tellement top que ça se tente ^^

      Supprimer
  5. Avec ton avis hypnotique, je suis obligée de craquer ! Hop ! Je le rajoute à ma wish-list :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci <3 J'espère que tu pourras le faire passer de ta wish à ta PAL et qu'il te plaira alors !

      Supprimer
  6. Je serais très curieuse de le découvrir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu en auras l'occasion !

      Supprimer
  7. Ce livre ne me tentait pas plus que ça, mais grâce à ton avis, tu m'as fait succomber... :')

    RépondreSupprimer
  8. Ça fait un moment que je veux lire ce livre, et ta chronique n'a fait que me conforté dans mon envie! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu pourras le lire jumelle ! (Et qu’accessoirement il te plaira autant qu'à moi ^^)

      Supprimer
  9. "la sensation de Syndrome de Stockholm est très bien gérée par DeStefano, au point d'ailleurs de dépasser les pages du roman pour venir nous toucher nous lecteurs. On est prisonniers de son récit, et surtout on fini même par s'attacher à des personnages auxquels nous n'aurions jamais pu imaginer lorsque le récit débute" whaouw, c'est sûre, j'ai envi de voir ça !! Et j'ai bien envie de rencontrer Linden aussi :) WishList direct !

    J'adore ton expression "personnage oubliable" j'ai essayé de me souvenir si j'en avait déjà rencontré, et puis je me suis frappé le front > s'ils sont oubliable, c'est normal de ne pas s'en souvenir :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah en effet c'est le propre du personne oubliable ;)

      Supprimer
  10. J'ai moi aussi adorer ce premier tome, par contre le deuxième est très en dessous selon moi :/ J'espère qu'il te plaira tout de même :)

    RépondreSupprimer