mardi 8 avril 2014

Panic

(lu en VO)
Éditeur Français : Hachette, Collection Black Moon. Sortie le 11 Juin 2014.

« Les règles de Panic sont simples. Tout le monde peut participer. Mais il n’y aura qu’un seul vainqueur. » 

Carp, une petite ville minable de l’État de New York. Chaque été, tous ceux qui viennent de terminer le lycée peuvent participer à « Panic », une succession d’épreuves plus dangereuses les unes que les autres. L’enjeu est de taille : une cagnotte de plus de cinquante mille dollars. Personne ne sait qui a inventé ce jeu, ni qui en fixe les règles. Cet été, Heather entre dans la compétition par dépit amoureux, Elle pourrait, si elle gagne, quitter le mobile-home sordide où elle vit avec une mère paumée et droguée, et emmener avec elle sa sœur, Lily. Dodge, lui, a une autre raison de participer au Jeu de la Peur : venger sa sœur, qui a fini dans un fauteuil roulant, après une épreuve d’une précédente session de Panic. Manipulations, trahisons, révélations : cet été sera celui de tous les dangers.

Mon avis : 

Dans la ville de Carp, chaque année après leur diplôme, les élèves de terminale participent à un jeu clandestin appelé Panic. Le but ? Faire face à ses peurs en passant de redoutables épreuves telles que sauter d'une falaise, traverser une route fréquentée les yeux bandés, etc... Le prix ? Une cagnotte de plus de $50.000 récoltés tout au long de l'année et qui ira à l'unique vainqueur. Et pour éclaircir un point qui trouble pas mal de personne : non, Panic n'est pas une dystopie ni même un roman fantastique. C'est un roman qui se passe de nos jours, dans notre monde, sans aucun élément farfelu quel qu’il soit.

 The rules of Panic are simple. Anyone can enter. But only one person will win. 

Le récit se divise en deux points de vue : celui de Heather, qui participe au jeu par impulsivité, et celui de Dodge, qui lui n'est là que par désir de vengeance. Et malheureusement j'ai trouvé que cette dualité ne servait pas du tout le récit en lui-même et qu'au contraire elle le rendait même un peu bancal. Le problème, au fond, c'est surtout que les deux héros ne sont pas particulièrement bien travaillés et que cela se ressent énormément en ce qui concerne Dodge. Malgré le fait qu'on passe la moitié du roman en sa compagnie je ne sais toujours pas réellement qui est Dodge et ce qui lui passe par la tête ! Si il est assez clair qu'il participe à Panic non pas par appât du gain, mais simplement pour se venger de celui qui a mit sa sœur en fauteuil roulant lors de la finale du jeu deux ans plus tôt, le reste de ses envies et motivations restent totalement élusives. De ce fait, si on peut ressentir un certain respect face au désir de vengeance qui l'anime, on ne s'attache jamais réellement à Dodge en tant que personnage. Après cela peut arriver de ne pas s'attacher à un personnage et en soi ce n'est pas forcément un problème... Cependant ici c'est bel et bien gênant dans la mesure où cela crée un vrai décalage avec Heather.

En effet, Heather est beaucoup plus définie en tant que personnage. Cela nous permet donc de forcément mieux la comprendre, voir même de nous y attacher. C'est une jeune femme qui est un peu perdue entre son ex petit ami Matt, sa mère plus préoccupée par sa bouteille que par elle et sa petite sœur Lily, ses sentiments pour son meilleur ami Bishop, et sa participation même à Panic. Ainsi au delà même du jeu, il y a plusieurs thèmes qui sont abordés via son cheminement personnel qui peuvent foncièrement parler à tout le monde

 This was what true fear was--that you could never know other people, not completely. That you were always just guessing blind. 

Le jeu de Panic, qui est donc l'élément principal du roman, m'a malheureusement laissée assez dubitative. Globalement j'ai trouvé que l'ensemble manquait terriblement de base et surtout de fond. Je veux bien que Panic ne soit finalement qu'un prétexte à l'évolution de l'histoire et des personnages, mais le concept aurait tout de même mérité un minimum d'approfondissement. Et au final c'est ce que je note le plus à propos de ce roman : le tout manque terriblement de développement. Lauren Oliver aurait réellement du prendre le temps d'approfondir son idée de base et ses personnages bien plus que ça. Après Delirium et Le Dernier Jour de ma vie je m'attendais à beaucoup mieux de sa part sur ce point... D'ailleurs j'ai également mis plusieurs chapitres avant de retrouver son style. Les premiers chapitres sont très déstabilisants sur ce point et le style met vraiment plusieurs chapitres à s'affirmer et se stabiliser.

Après, si on met de côté le sujet principal un peu bancal, on passe plutôt un bon moment. Malgré qu'il y ait peu de surprises le roman a le mérite de se lire facilement et rapidement. En effet, bien que le concept du jeu de Panic manque cruellement de profondeur, il arrive à suffisamment piquer notre intérêt pour qu'on ait envie de découvrir les différentes épreuves et l'issue finale. 

Panic n'est donc pas le meilleur roman de Lauren Oliver. Cependant il permet au lecteur de passer un moment de lecture simple et agréable. Il ne faut par contre pas trop attendre du concept qui n'est au final qu'un prétexte et n'a vraiment pas de bases assez solides pour se suffire à lui-même.

Note : ★★★★☆

19 commentaires:

  1. C'est dommage parce que le résumé me tentait bien. Mais vu ce que tu en pense, pas sur qu'il se retrouve sur ma Wish List... Je vais y réfléchir ! :p

    Tes chroniques sont toujours aussi bien ! Moi, je galère un peu pour faire celle du livre que je viens de finir. :(

    Enfin bref, Bisous à toi petit papillon ! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains romans sont plus durs à chroniquer que d'autres ;) Surtout au début quand tu tâtonnes encore un peu sur ta méthode de prise de note et de rédaction. Tu verras ça sera de moins en moins dur avec le temps (même si certains livres te causeront toujours du soucis)

      Bisous petite libellule <3

      Supprimer
  2. Ça a l'air de ressembler un peu à Addict de Jeanne Ryan, non ? J'aime bien ce genre de roman :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas lu Addict donc je ne peux pas réellement comparer mais je pense que l'atmosphère des deux romans a l'air très différente. Addict est un peu futuriste non ?

      Supprimer
  3. Ce livre me tentait mais maintenant que j'ai lu ta chronique il me tente moins ^^ Je pense que si je le trouve à la bibliothèque quand il sera sorti je l'emprunterais peut-être pour me faire un avis, mais je ne l'achèterais pas ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est une saga décision ;) Il est sympa à lire mais peut-être pas au point de dépenser une quinzaine d'euros pour se le procurer.

      Supprimer
  4. J'ai très envie de le lire!! :D J'ai demandé le service presse, j'ai hâte de le recevoir! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu le recevras et qu'il te plaira plus qu'à moi alors :)

      Supprimer
  5. Tiens le spitch fait penser au roman Addict de Jeanne Ryan, tu connais ? Même principe, roman contemporain, et le plus c'est que les défis sont filmés et visible sur une plateforme en ligne (parfait pour dénoncer les dérives de la télé-réalité) Par contre, les persos sont bien construis et le jeu est tellement bien mis en place que plus on avance dans l'histoire plus ça fait froid dans le dos !

    Tu es sympa avec ta note : le sujet est bancal, le style difficile à se stabiliser, l'un des personnages principaux est pas assez approfondi, mais tu lui donnes 4 ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es la seconde personne à remarquer cela donc peut-être faudrait-il que je me penche sur le cas de Addict :) Je pense d'ailleurs, à tord apparemment, que c'était un roman à l'univers futuriste.

      Oui parce que mine de rien je l'ai lu avec un certain plaisir. Généralement si je passe un moment sympathique la note arrive à 3 étoiles qui est la moyenne et après pour les romans comme celui-ci où la note oscillerait entre 3 ou 4 étoiles je dois trancher puisque je ne fais pas de "demi étoiles".

      Supprimer
  6. Je ne sais pas si ce livre pourrait me plaire malgré ton avis positif...
    En tout cas, il faudrait que je lise Delirium ^^ J'attends que le tome 3 sorte en poche pour commencer cette saga :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille à 200% Delirium (même si j'ai pas encore lu le troisième tome, chose que je dois faire ce mois-ci). Tu fais bien d'ailleurs d'attendre que tous les tomes soient disponibles car l'auteure est adepte des cliffhangers (celui à la fin du premier tome est particulièrement dur à digérer ^^).

      Supprimer
    2. Haha =D j'aime bien les gros suspens !!! Je pense qu'il ne tardera pas à sortir le tome3. Tu sais si l'auteur en fera un quatrième ?
      Je me suis toujours posée la question, est-ce que c'est le même type d'histoire que Uglies ? Le même système qui dirige les personnes ? Car le résumé ressemblait un petit peu j'avais l'impression :)

      Supprimer
  7. On dirait un peu du Hunger Games en moins recherché et moins poignant. C'est un sujet un peu banal et sans intérêt je trouve mais ce n'est que mon avis. Après ton avis ne me dit rien qu'il vaille même s'il n'est ni vraiment positif ni vraiment négatif. En tout cas, les couvertures sont plutôt réussites.

    * Be

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Autant je vois le rapport que certains ont remarqué avec Addict, autant je vois pas du tout le rapport avec Hunger Games o.O Comme je l'ai dis ce n'est pas du tout une dystopie et il est encore moins question pour les personnages de s'entre-tuer.
      J'aime assez la couverture VO également, même si elle demande un certain temps d'adaptation à mon sens car elle est très simpliste. J'ai un peu plus de mal avec la VF par contre.

      Supprimer
    2. C'est un peu le truc des "jeux" qui me font penser ça. On dirait que c'est ou était à la mode. Je n'ai pas lu Addict par contre, je ne pourrai pas comparer.

      * Be

      Supprimer
  8. C'est vrai que je me suis un peu plus attachée à Heather qu'à Dodge, mais je les ai tout de même beaucoup aimés tous les deux.
    Perso, j'ai plus aimé ce livre que Delirium (dont je n'ai lu que le premier tome). J'étais un peu en overdose de dystopie, je pense ^^

    RépondreSupprimer