Dernières Chroniques

                 

mardi 28 janvier 2014

Phænix - Tome 1 : Les Cendres de l'Oubli

Éditeur : Robert Laffont, Collection R

Elle a 18 ans, il en a 20. À eux deux ils forment le Phænix, l'oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais avant de le devenir, ils devront se retrouver et s'unir dans un amour pur et éternel...

Depuis l'origine du monde, le Phænix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres. L'être fabuleux est constitué de deux âmes soeurs. À chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s'aimer pour reformer l'oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d'éloigner les menaces qui pèsent sur l'humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l'oubli de leurs vies antérieures les empêche d'être réunis...

Aujourd'hui, dans le Sud de la France. Anaïa a bientôt dix-huit ans. Elle a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d'université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu'à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus étrange encore : deux garçons se comportent comme s'ils la connaissaient depuis toujours... Bouleversée par ces événements, Anaïa devra démêler le vrai du faux, comprendre qui elle est vraiment et qui saura la compléter. Elle devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire millénaire pour redevenir elle-même. S'ouvriront alors les portes d'une nouvelle réalité dans laquelle amour et fantastique sont étroitement liés.

Mon avis : 

Peu avant ses dix-huit ans, Anaïa et sa famille quittent Paris pour venir s'installer dans le Sud de la France où la jeune fille commence alors sa première année d'Université. Alors même qu'elle essaie de s'adapter à cette nouvelle vie, tout en se languissant de ses meilleurs amis restés à la capitale, elle commence à faire un étrange rêve qui se répète nuit après nuit. Soutenue par Garance, son amie d'enfance retrouvée, Anaïa tente d'interpréter la signification de ce songe qui la hante. Cependant la ligne entre réalité et illusions semble se faire bien floue lorsqu'elle rencontre Eidan et Enry, deux de ses camarades qui semblent nourrir de profonds ressentiments l'un envers l'autre et dont elle semblerait inexplicablement être la cause. La clé de ces événements nébuleux est pourtant bien encrée au plus profond de la jeune femme et il ne tiendra qu'a elle de la découvrir...

Les cendres de l'oubli est le genre de roman qui se lit d'une traite et dont pourtant il nous est difficile de mettre le doigt sur l'élément spécial du récit. Qu'est-ce qui fait de ce premier tome un roman si prenant et intense alors qu'il s'agit d'un volume d'introduction pur et dur ? En effet, il ne se passe pas grand chose de si notable tout au long des 450 pages que dure notre voyage. Nous restons dans une configuration de premier volet de saga très basique où on apprend simplement à connaître les personnages et où la mythologie sur laquelle repose le récit est à peine effleurée. Dans Les cendres de l'oubli on passe donc la plus grande partie de notre lecture à faire connaissance avec Anaïa et son entourage. Très peu de place est donc faite au paranormal, ce dernier étant relégué au second plan pour n'entrer en considération que sur la toute fin.

Cependant nous ne nous ennuyons pas pour autant alors que nous suivons les péripéties d'Anaïa dans sa nouvelle vie. La jeune femme est rapidement attachante principalement car sa façon d'être est pleine de naturel. Elle nous apparaît comme quelqu'un de simple et terriblement réel. C'est un peu le personnage qu'on pourrait tous connaître ou être. Tous les autres protagonistes bénéficient d'ailleurs de ce même rendu et cela ne fait que nous rendre l'univers proposé encore plus tangible et concret, on a même parfois l'impression de faire nous-même parti du monde de l’héroïne.

Néanmoins Anaïa peu quelques fois nous devenir exaspérante par sa naïveté et passivité. Malgré que le roman soit écrit de son point de vue, le lecteur perçoit beaucoup d'éléments qu'elle ne semble pas voir et il est évident que nous avons très souvent une bonne longueur d'avance sur ses épiphanies. Ce point est d'autant plus flagrant lorsqu'on en vient à Enry et Eidan, les deux protagonistes masculins principaux. Il est douloureusement évident pour nous autres de voir lequel des deux garçons a des intentions honorables et lequel l'est beaucoup moins... Au contraire d'Anaïa qui est terriblement aveugle et semble s'acharner à ne voir que le mal chez l'un d'entre eux alors qu'elle ferme les yeux sur les agissements du second. De quoi avoir envie de la secouer un bon coup malgré toute la tendresse que l'on a pour elle !

Les petits bémols iront dont au manque d'action et de développement de l'intrigue sur ce premier volet. Si il est indiscutable que la mythologie proposée par Carina Rozenfeld est profonde et d'une grande originalité, elle n'est que trop peu effleurée tout au long de ce premier tome. Il est clair que tout le côté intéressant de cette dernière est réservé au second volet et c'est un peu dommage que nous n'ayons qu'un aperçu si vague de ce point pourtant censé être prédominant dans un roman du genre.

Les cendres de l'oubli est donc un très bon début de saga malgré qu'il reste un peu en surface sur la technique. L’héroïne est géniale et nous passons malgré tout un excellent moment à naviguer à ses côtés dans ces nouvelles voies qui s'offrent à elle. Phænix est un vrai page turner avec de belles promesses d'originalité et un ajout supplémentaire amenée par un univers musical intégré de manière intelligente à l'histoire. Une playlist de tous les morceaux est d'ailleurs proposée pour accompagner notre lecture, malgré qu'il soit dommage qu'elle ne soit disponible que sous flashcode renvoyant aux sites Deezer et Spotify (qui ont le problème de ne pas pouvoir s'écouter sur appareils mobiles sans un compte payant).

En résumé, le roman n'est pas passé loin du coup de cœur pour moi et je suis curieuse de lire la suite afin d'enfin découvrir le mythe du Phænix !

Note : ★★★★★

12 commentaires:

  1. OUIIII je suis contente que tu aies aimé! :D

    RépondreSupprimer
  2. Ah j'ai eu la même envie de la secouer !! Et avec du recul je trouve très juste ce que tu dis concernant son authenticité. Il me tarde de lire la suite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me tarde de pouvoir la lire aussi, je veux vraiment en savoir plus sur cette histoire de Phænix !

      Supprimer
  3. J'ai bien aimé moi aussi, hâte de lire la suite :).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est vraiment un de ces romans où la suite s'annonce encore mieux que le premier tome ;)

      Supprimer
  4. Je compte le lire bientôt et je dois dire que ta chronique fait grimper mon envie ne flèche ! Ohhhh lalala vite :)

    RépondreSupprimer
  5. Tiens celui ci Bouchon me l'a offert pour Noël ! Du coup j'ai hâte de pouvoir le lire parce que je suis vraiment curieuse de le découvrir. Malgré les points négatifs que tu donnes ça a l'air quand même sympa et puis les premiers tomes sont toujours un peu comme ça…
    Merci pour ta belle chronique ♥ (Je la trouve vraiment super bien écrite et super géniale :) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle t'a fait un beau cadeau parce que c'est vraiment un bon premier tome ;)
      Oh merci mon petit ♥

      Supprimer
  6. Je suis bien d'accord avec ta chronique ! Il ne se passe pas grand chose dans ce livre mais il est malgré tout très addictif, j'ai adoré :) Et j'avais aussi très envie de secouer Anaïa qui ne fait pas souvent les bons choix ^^

    RépondreSupprimer
  7. Ce premier tome m'a plu également !
    Malgré le fait, bien sûr, qu'aucune action ne se passe, c'est bien mon seul regret !

    RépondreSupprimer

❤️