mercredi 25 septembre 2013

Revanche

(lu en VO)
Titre original : Undone
Éditeur Français : Robert Laffont, Collection R. Sortie le 17 Octobre 2013

Jusqu'où irez-vous pour connaître la vérité ?

Kai et Jem sont inséparables. Jem aime secrètement son meilleur ami, qui serait l'homme idéal s'il ne préférait pas les garçons... A la fin d'une soirée d'ivresse chez des amis communs, Jem rentre seule chez elle, Kai demeurant étonnamment introuvable.

C'est le lendemain que tout bascule : la jeune fille reçoit un email de la part de ce dernier, avec en pièce jointe une vidéo de lui en compagnie d'un garçon qu'il a trouvé postée sur internet. Cette vidéo compromettante est très vite partagée par tout le lycée et Kai reçoit une salve de mails agressifs qu'il ne peut bientôt plus supporter. Lui qui n'avait pas encore fait son coming out finit par craquer et se suicide...

A la suite de ce drame, Jem prend alors trois résolutions : découvrir la vérité, venger son ami et se suicider elle aussi. Les tiendra-t-elle ?

Mon avis : 

Alors c'est ça Revanche (alias Undone), le grand coup de cœur intouchable de la blogo avec des avis dignes d'un concours de synonymes et autres superlatifs...
Hebergeur d'image
(Je vais encore me faire des amis moi, hein...)

Le problème de Revanche c'est qu'il y a des trucs magnifiques et d'autres qui le sont beaucoup moins. Pendant longtemps j'ai même pensé que ce serait un coup de cœur : après tout il y a tous les ingrédients pour que ça en soit un. Sauf que la mayonnaise ne prend pas et que tout n'est décidément pas utilisé à bon escient. Et puis plus loin dans ma lecture j'ai commencé à déchanter. J'ai terminé en étant franchement en colère. Mais j'ai quand même mis 4 étoiles. J'ai mis 4 étoiles pour Kai. Pour Lucas. Pour Sasha

Vous savez à cause de qui j'aurais certainement pas mis un petit cœur ou même 5 étoiles ? Pour Jem. La fille qui est centrée sur elle-même, vit avec des œillères, et qu'on doit suivre tout au long du roman. Au début pourtant elle est terriblement attachante. Son désespoir et sa peine face à la perte de son meilleur ami sont extrêmement touchants et on se reçoit ses émotions par vagues puissantes en pleine tête. Le problème c'est qu'après ça se gâte et qu'elle devient très honnêtement insupportable. Ce qui m'a poussée à me poser cette question : est-ce que Jem n'est pas attachante par le seul regard de Kai ? Est-ce que ce n'est pas vraiment Kai qui nous fait ressentir toutes ces émotions au début de l'histoire ? Et en fait oui, c'est Kai le responsable. C'est lui qui marque tous les bons côtés de Jem de son empreinte. C'est lui qui nous fait verser toutes les larmes de notre corps. Il brille de son absence du début à la fin et sa présence est tellement vibrante via ses lettres qu'il en est presque ironiquement un des personnages les plus vivants du roman.

Les personnages secondaires ont donc la lourde tache de relever Jem et sa personnalité insipide. Le fait est que même si ils s'en sortent honorablement bien en ce qui concerne leurs propres personnes, Jem n'en brille pas beaucoup plus. On a tout au plus un espoir de rédemption pour la demoiselle. Personnellement je m'accrochais vraiment à Sasha et Lucas comme à des bouées de sauvetages. Surtout à Lucas. Parce que Cat Clarke arrive à faire en sorte que Kai nous manque aussi à nous autres petits lecteurs. Il laisse réellement un vide qui parfois semble insurmontable. Et comme Jem n'est d'aucune aide, il y a les autres pour tenter de nous garder la tête hors de l'eau. Et si seulement Jem n'étais pas bloquée dans cet engrenage de haine ! Si seulement elle ne se complaisait pas dans son aveuglement comme une petite fille capricieuse !

Et puisqu'on parle de la haine de Jem, autant parler de la vendetta dans laquelle elle se lance et sur laquelle repose une très grande partie du roman. Je ne veux pas en dire trop pour ne pas spoiler les plus naïfs d'entre vous, mais soit je suis la réincarnation de Sherlock Holmes, soit Jem est d'une stupidité effarante ! La situation est juste insupportablement évidente telle un camion poubelle au milieu d'un champs de marguerites. (Oui les comparaisons imagées font parti de mes nombreux talents) On ne peut donc qu'être frustré à l'extrême face à son manque de reflexion, au point que ça en devienne presque ridicule d'ailleurs.

Je conclurais mes divagations en parlant des leçons distillées dans ce roman. Parce que forcément lorsqu'on écrit un livre sur l'homosexualité et le suicide, deux thèmes très sensibles voir parfois tabous, on sème des petites leçons. Et Cat Clarke en a semées de très belle. Les réflexions sur le suicide de Kai, l'homosexualité et le harcèlement, sont présentées de manière très juste et pudique. En fait ce roman aurait pu être un vrai concentré de magnificence, de justesse, d'émotions et de délicatesse... si il n'y avait pas eu Jem pour tout gâcher. Merci Jem

Au final, faut-il lire Revanche ? J'ai envie de vous dire que rien que pour Kai, oui. Que pour Lucas et la preuve vivante que les apparences sont parfois trompeuses, ça vaut le coup. Je vous conseillerais juste d'avoir un punching-ball dans le coin, histoire de ne pas être démuni une fois la dernière page tournée. Je vous conseillerais aussi de ne pas essayer de vous sentir en phase avec Jem. Parce que le point de vue de Jem est bien trop biaisé et erroné. Et je pense que peut-être ma plus grosse erreur avec Revanche a été d'avoir essayé, voir cru au début, de me sentir proche d'elle. Sauf que Jem a été le frein à un roman qui aurait très franchement pu être plus que fantastique. 

Note : ★★★★☆

9 commentaires:

  1. Sympa, je me le garde de côté :)

    RépondreSupprimer
  2. Haha ton avis m'a donné envie de le lire, tu as l'aire d'être passé par mille émotions !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le moins que l'on puisse dire :P Le seul truc dommage c'est que à chaud c'est vraiment les émotions négatives qui se démarquent :/

      Supprimer
  3. J'ai eu le même problème que toi sur ma réaction à chaud : Jem m'a un peu agacé. Et avec un petit peu de recul, j'ai complètement obnubilé ces détails et je n'en ai gardé que le positif. Même si son comportement n'est pas parfait, j'ai tellement compris son désespoir que je m'y suis vraiment attachée d'une certaine manière.. Je sais pas si tu vois ce que je veux dire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je vois tout à fait ce que tu veux dire :) Avec le recul je me dis que j'ai peut-être été un peu dure avec elle également, mais d'un autre côté le thème du roman me tient particulièrement à cœur et j'ai donc du mal à complètement passer outre son comportement capricieux :/

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Je te comprend :/ Les livres de la Collection R font souvent très envie mais le prix représente quand même un certain investissement.

      Supprimer