Dernières Chroniques

                 

vendredi 8 décembre 2017

Top Five Series Addict #12

Sur le même principe que le fameux Top Ten Tuesday, Smells like Chick Spirit propose chaque vendredi un rendez-vous qui fait cette fois-ci la part belle aux séries TV.

Cette semaine le thème est : 
Les séries qu'en 2017 on regrette de ne pas avoir eu le temps de voir

Parce que j'ai du retard sur toutes les séries que j'ai un jour commencé. Autant vous dire que j'avais un choix impressionnant pour sélectionner mes séries du jour ! D'ailleurs j'ai légèrement adapté le thème qui à la base commençait par "les séries de 2017", sauf que perso je suis pas forcément les sorties en même temps que les US donc j'ai préféré vous parler des séries que moi je pensais à la base mater en 2017 (même si dans le tas y'en a une qui a commencé à l'automne 2016 et une qui est sorti en fin 2016).

samedi 2 décembre 2017

La Trilogie de la Poussière - Tome 1 : La Belle Sauvage


La Belle Sauvage c'est le lancement de la nouvelle trilogie de Philip Pullman qui se déroule une dizaine d'année avant son travail le plus populaire : A la Croisée des Mondes. De par sa qualité de prequel c'est donc un roman qui se veut accessible au lecteur lambda qui ne connait pas l'univers et voudrait se lancer... Vérification avec ma lecture puisque je n'ai pas encore eu l'occasion de lire les deux romans faisant suite à Les Royaumes du Nord que j'ai très récemment découvert.

Dans La Belle Sauvage, premier tome de la Trilogie de la Poussière, nous rencontrons Malcolm, un jeune garçon de 11 ans qui vit avec ses parents, propriétaires d'une auberge nommée La Truite. Malcolm est un garçon vif et curieux, très poli et travailleur, et qui fait preuve d'une grande maturité malgré son jeune âge. Il apprécie discuter avec les divers individus qui passent par l'auberge, voguer sur son bateau nommé La Belle Sauvage, et aide volontiers les Sœurs du prieuré voisin. C'est là qu'il va rencontrer Lyra, future héroïne de la trilogie A la croisée des mondes ici âgée de seulement six mois. Une petite Lyra à laquelle beaucoup de visiteurs de l'auberge semblent s'intéresser de trop près ce qui entraînera Malcolm dans des secrets bien plus grands que lui aux côtés de la spécialiste de l'aléthiomètre Hannah Relf. Jusqu'au jour où par un concours de circonstances lui et Alice, une jeune employée de l'auberge, seront contraints d'embarquer avec la petite Lyra dans une épopée à bord de La Belle Sauvage.

Si la première partie du roman, celle qui se passe avant que les deux adolescents embarquent sur La Belle Sauvage en compagnie de Lyra, peut sembler plus lente on ne s'ennuie pas pour autant. Philip Pullman se donne la peine de situer son récit et de définir son univers tel qu'il l'est à cette époque. Les aficionados d'A la croisée des mondes n'auront sûrement pas l'impression que c'est redondant et ceux qui découvrent l'auteur ne seront eux par perdus, chaque lecteur y est gagnant et a toutes les cartes en main pour apprécier sa lecture. 

Néanmoins c'est bel et bien dans la seconde moitié que les choses s'emballent et que le récit devient totalement prenant. Arrivés à cette partie du récit on est très familiers du personnage de Malcolm déjà toutefois on prend enfin le temps de mieux découvrir Alice, une jeune femme qui n'était pas forcément présentée à son avantage les peu de fois où nous la croisons au début du récit, mais surtout le suspens et les révélations se succèdentLe climat est lourd et beaucoup trop d'enjeux se jouent dans le plus grand des secrets pour nous laisser indifférent.

La Belle Sauvage est donc un roman dépaysant et passionnant. Les fans d'A la croisée des mondes apprécieront avoir plus de précisions et de contexte dans cet univers qu'ils connaissent si bien, quant aux néophytes ils ne manqueront pas d'être séduits et embarqués par la plume toujours aussi percutante et aux diverses interprétations de Philip Pullman. Ceci étant dit le second tome de la Trilogie de la Poussière, titré The Secret Commonwealth en version originale, se déroulera une dizaine d'année APRES A la croisée des mondesune séance de rattrapage avant sa sortie semble donc toute recommandée. Rassurez-vous, la date de sortie de ce second tome n'ayant pas encore été actée vous avez le temps de potasser tout ça ! (D'ailleurs, je dis je dis rien, mais Gallimard a ressorti une intégrale de l'A la Croisée des Mondes qui matche avec la couverture de La Belle Sauvage. Elle est pas belle la vie ?)


vendredi 1 décembre 2017

Bilan Mensuel #57 || Novembre 2017

Ce mois-ci j'ai lu 5 romans et 1 comics.
Soit un total de 2051 pages pour une moyenne de 4.3/5.

Coucou devinez qui a été malade plus de la moitié du mois ? Eh oui, c'est Althea ! Moi qui m'attendais à reprendre un bon rythme de lecture en Novembre, c'est raté. Heureusement que j'ai réussi à lire sur les 10 derniers jours, ce qui a gonflé mon bilan final, sinon on ne serait pas passé loin de la catastrophe :/ Sachant que Décembre est le mois de l'année, comme tous les ans, où c'est certain d'avance que je ne vais pas avoir le moral et vais plutôt m'abrutir devant des séries/films vus maintes fois, on croise les doigts pour qu'en 2018 ça s'passe mieux.

Livres : 
- Vera (2/5)
- Le Songe ()
- La Belle Sauvage (5/5)
- 54 minutes (4/5)
- L'honneur de Preston (4.75/5)

Mangas/Comics :
- Saga, Vol. 3 (4/5)

mercredi 29 novembre 2017

54 minutes

10h : La principale du lycée d'Opportunity, Alabama, termine son discours de début de semestre.
10h02 : Les élèves se lèvent afin de quitter l'auditorium pour se rendre en classe.
10h03 : Aucune des portes de l'auditorium ne s'ouvre.
10h05 : Quelqu'un commence à tirer.

54 minutes est un roman choc sur un sujet poignant qui est malheureusement encore et toujours d'actualité : les tueries de masse en milieu scolaire. Je ne vais pas vous faire l'affront de vous dire pourquoi c'est un récit touchant et bouleversant en long, en large, et en travers. Toute personne étant capable d'un minimum d'empathie ne peut qu'être ébranlé face à une tragédie de cette ampleur. Bien sûr que la lecture de 54 minutes est dure, sûrement insupportable pour les plus sensibles, et que certains passages peuvent nous emmener au bord des larmes. Mais il y a aussi le reste, ce reste qui pour ma part est ce qui m'a empêchée d'être complètement embarquée dans cette histoire et a fait que 54 minutes n'a pas été un coup de cœur. Donc pour une fois, malgré la note très élevée que j'ai accordée à ce roman, je vais un peu plus appuyer et développer les éléments qui ont pêchés.

54 minutes s'articulent autour de 4 personnages bien précis durant cette bulle temporelle où l'horreur se produit. Claire, Tomas, Sylvia, et Autumn. 4 personnes qui ont toutes des liens avec Tyler, le tireur. Claire est l'ex petite amie de Tyler. Tomas a eu bien des différents avec le jeune homme. Sa sœur jumelle, Sylvia, est en couple avec Autumn. Autumn qui est elle la petite sœur de Tyler. Bref ce sont quatre personnages qui ont gravités autour de Tyler bien avant cet événement et qui se retrouvent donc bien malgré eux impliqué entre peur, regrets, colère, et culpabilité dans sa folie vengeresse.

Honnêtement à la base c'était une assez bonne idée que de se concentrer sur différents personnages, qui vivent chacun l'histoire différemment car ils ne se trouvent pas tous dans l'auditorium, et surtout sur des personnages qui connaissent bien le tireur. Néanmoins Marieke Nijkamp a choisi d'apporter un peu trop d'eau à son moulin et on ne passe pas loin de la noyade. En effet TOUT les personnages évoqués ont des vies compliquées, beaucoup de problèmes,  des passées lourds, bref aucun cliché n'est oublié et cela crée une distance qui n'a pas lieu d'être. C'est beaucoup trop et à mon sens cela enlève un peu au sujet principal de l'histoire qui est cette tuerie. L'auteure propose une vision beaucoup trop manichéenne de la problématique, on est dans du tout noir ou tout blanc, alors que ce regard aurait mérité d'être beaucoup plus nuancé, développé, et surtout avec bien moins de sensationnalisme gratuit. 

Personnellement, au final, le point de vue qui m'a réellement prise aux tripes c'est celui de Claire. Pas pour le personnage en tant que tel. Mais parce qu'elle nous offre un regard extérieur à l'auditorium. Elle nous offre le point de vue des proches qui attendent à l'extérieur, rongés par l'angoisse et l'impuissance.

Outre ses défauts et ses exagérations, 54 minutes est tout de même un roman qui vaut le coup d'être lu ne serait-ce que pour ce qu'il défend. Et aussi parce qu'il se lit ultra vite. Une fois commencé, on est pris au piège de l'histoire et personnellement je ne m’imaginais pas le reposer avant de l'avoir terminé. Néanmoins si cette thématique vous interpelle, je ne saurais que vous encourager à lire Hate List de Jennifer Brown qui évoque le sujet avec plus de pluralisme, et de profondeur, sans prendre de raccourcis, et surtout sans tomber dans l'exagération.


samedi 25 novembre 2017

La Séance de Rattrapage #42 || Octobre & Novembre 2017

Un rendez-vous mensuel pour lequel il s'agit de faire, chaque 25 du mois, un bilan de nos découvertes ciné, séries et musique. 
De quoi diversifier un peu nos blogs et parler d'autre chose que de littérature pour une fois !

Les films / DVD

Jour J (comédie française) Un film français sympa qui permet de passer un bon moment. Les codes de la comédie romantique sont bousculés, voir parfois moqués, ce qui est rafraîchissant, et les acteurs sont tops. (4/5)
Les Ex (comédie française) Un film collégial qui ne m'a pas plus convaincue que cela même si y'a certaines histoires parralèles sympas. (3/5)

Les séries

The Night Of Saison 1, épisodes 6 à fin de saison : Je me suis enfin décidée à terminer cette mini série qui est vraiment top et avec des acteurs géniaux. Riz Ahmed notamment n'a pas volé les récompenses qu'il a remporté pour son jeu à la fois en force et en nuances. (5/5)
Riverdale Saison 2, épisodes 1 à 3 : Je sais pas pourquoi mais j'accroche pas des masses à cette saison. Je suis contente de retrouver les personnages (sauf Archie qui ne sert toujours à rien à part de plaindre/se prendre pour le centre du monde) mais le mystère n'a pas su retenir mon intérêt donc j'ai commencé à prendre du retard sur la diffusion. (4/5)
Mindhunter Saison 1, épisodes 1 à 3 : J'ai adoré les premiers épisodes, faut dire que le duo Fincher + serial killer à tout pour me séduire, mais pour le moment je n'ai pas trouvé le moment opportun afin de continuer. Après c'est du Netflix, donc j'ai la marge avant que y'ai une nouvelle saison, je pourrais  savourer le reste à mon rythme sans me mettre en retard sans problème. (5/5)


Chicago P.D. Saison 3, épisodes 11 à fin de saison + saison 4, épisodes 1 à 3 : J'avais arrêté car la série commençait à me soûler un peu, toujours l'impression de voir les mêmes personnages mis en avant dans des histoires répétitives, mais j'ai eu un regain d'intérêt et en l'espace de quelques jours j'ai terminé la saison à laquelle j'avais arrêté et enchaîné avec celle d'après. C'est toujours un plaisir de retrouver les personnages que j'aime (Antonio, Ruzek, et Halstead) en tout cas. (4/5)
Stranger Things Saison 2 complète : Une saison qui m'a beaucoup plu et bien plus convaincue que la première (que, pour rappel, j'avais trouvé sympa sans pour autant mériter le hype qu'elle avait sucité). (5/5)
Le Mystère du Lac Saison 1 complète : Comme une seconde saison spin-off vient d'être diffusée je me suis intéressée à cette première saison que je n'avais pas regardé à l'époque de sa diffusion (mon obsession pour les séries françaises est assez récente je dois dire et j'en ai même plus honte, même si les moqueries sur ces créations sont faciles sur les réseaux sociaux hein). En tout cas cette première saison était plutôt sympa, même si j'avais deviné une partie de la résolution dès le premier épisode, et ça se dévore super vite (en deux jours j'avais tout vu, pour dire). (4/5)


How To Get Away With Murder Saison 4, épisode 1 : C'est la première fois où je regarde le premier épisode d'une saison de HTGAWM sans avoir spécialement envie de continuer, d'habitude je suis accrochée par le flash-forward et là je dois dire que le punch qui fait tout le sel de la série semble totalement manquer. Je regarderais la suite de la saison à un moment ou un autre, c'est sur et certain, mais pour le moment j'en ressens pas le besoin et le fait de ne pas voir de hype sur d'éventuels cliffhangers sur les réseaux sociaux me laisse dubitative. (3/5)
La Vengeance aux yeux clairs Saison 2, épisodes 1 à 4 : J'ai pas honte de dire que j'avais été complètement captivée par la saison 1 l'an dernier, j'étais donc excitée et curieuse de voir cette suite. Je me suis dévoré les quatre premiers épisodes d'affilé et là je suis tout autant embarquée dans l'histoire, même si concrètement je trouve ça bien moins fort que la première saison. Déjà il a fallu 4 épisodes pour que les personnages soient à jour avec ce que le téléspectateurs avait pu deviner en fin de saison dernière, mais en plus ça manque cruellement d'un méchant fort et percutant comme Joris qu'on adorait détester en saison 1... Après il reste encore 2 épisodes donc j'ai bon espoir pour que les choses bougent (puis on va pas se mentir, niveau retournements WTF on sait faire en France). (4/5)

Si vous avez des recommandations de films, séries et/ou musiques, n'hésitez pas à m'en faire part ;)