Dernières Chroniques

                 

lundi 27 mars 2017

Room Hate

Éditeur français : Hugo Roman, collection New Romance

Justin et Amélia sont amis depuis l’enfance. Ils ont même été amoureux à l’adolescence. Ils ont passé toutes leurs vacances dans la maison de la grand-mère d’Amélia, leurs parents respectifs étant souvent absents.

Quelques années plus tard, ils héritent de la maison. Amélia, qui est institutrice, décide immédiatement d’aller passer ses vacances dans ce lieu qu’elle aime tant. Elle est loin d’imaginer que Justin a eu la même idée. Il débarque un matin avec sa guitare et sa petite amie Jade. C’est là que les choses vont se compliquer et que les incompréhensions du passé vont ressurgir. La cohabitation va s’avérer plus que difficile.

Avant de lire Room Hate j'avais lu un autre roman de Penelope Ward, aussi publié chez Hugo, qui s'intitule Step Brother. Pour revenir sur mon avis à propos de ce roman en quelques mots j'avais été déçue qu'il ne soit pas plus recherché alors que les personnages étaient tops et que le style d'écriture de l'auteure était d'une fluidité incroyable. Du coup Room Hate était un peu le roman qui allait tout faire concernant mon opinion sur l'auteure, est-ce que le potentiel ressenti dans Step Brother était capable d'éclore ou est-ce que l'auteure se contentait de rester en surface dans tout ses romans ? Eh bien si vous dis que Room Hate a été un coup de cœur, cela répond à la question non ?

Justin et Amélia étaient les meilleurs amis du monde à l'adolescence, pourtant un événement est venu bousculer l'équilibre de leur petit duo inséparable et à poussé Amélia a partir sans se retourner. Lorsque des années plus tard ils héritent de la même maison et s'y retrouvent pour l'été, on se doute bien que les non-dits et les ressentiments vont prendre toute la place pour des retrouvailles pour le moins explosives. Et personnellement je m'attendais à ce que tout le roman s'articule autour de cette inimitié, qui finirait par se transformer en attirance, puis en amour... Bah clairement je me trompais car Penelope Ward a l'intelligence de glisser un petit twist au milieu de son récit qui change complètement la donne et balaye toutes les certitudes que l'on pouvait avoir sur Room Hate à la lecture du résumé.

Ainsi le roman se construit un peu en deux parties : avant le twist, où la relation entre les personnages et l'histoire sont telles qu'on l'imagine à la lecture du résumé, et après le twist, où on découvre un roman presque totalement différent. Pour ceux qui ont lu Step Brother, cela va certainement vous rappeler le roman qui se base lui aussi sur un avant/après avec une grosse ellipse de temps entre les deux. Dans Room Hate néanmoins il n'y a pas de grosse brèche temporelle entre les deux parties, seuls quelques mois s'écoulent, ce qui permet de garder toute la cohérence du récit malgré le virage à 360° que prend l'histoire.

Clairement je ne peux pas vous en dire plus sur l'histoire, j'aurais trop peur de vous aiguiller malgré moi sur le twist central. Du coup reste les personnages principaux pour conclure mon avis : Amélia et Justin. Deux personnages que j'ai beaucoup aimé et auxquels je me suis plutôt bien attachée. Bon okay Justin se comporte parfois comme un odieux conn*rd mais malgré que le roman soit écrit du point de vue d'Amélia, on comprend le pourquoi de l'attitude du jeune homme et que ces attitudes sont surtout dictées par une fierté mal placée et pas mal de peine. Et puis cette fois, contrairement à Step Brother, il y a des personnages secondaires dont un qui est présent toute la première moitié et qui est vraiment chouette : Jade, la petite amie de Justin. Eh ouais pour une fois la petite copine du héros n'est pas une folle furieuse ou une sale peste, au contraire c'est un personnage sympathique et plein de bonne humeur qu'on prend plaisir à connaître. (J'en profite juste pour vous dire qu'il n'y a pas de tromperie dans ce roman, je sais que beaucoup de gens détestent les romans où un des personnages trompe son/sa partenaire.)

Vous l'avez donc deviné, j'ai été totalement transportée par ma lecture de Room Hate. Le style de Penelope Ward est aussi entraînant et tout les petits reproches que j'avais pu faire à son roman précédent, Step Brother, ont été corrigés pour mon plus grand plaisir. J'ai beaucoup apprécié les deux protagonistes principaux et ça a été plus que savoureux de voir l'histoire aller là où on ne l'attendait pas forcément. Maintenant j'ai plus que hâte de découvrir le prochain Penelope Ward de ma pile à lire, écrit en collaboration avec Vi Keeland, Cocky Bastard

Note : 

Merci à Déborah et aux éditions Hugo pour cette super découverte.

samedi 25 mars 2017

La Séance de Rattrapage #35 || Mars 2017

Un rendez-vous mensuel inspiré de la "Séance Vidéoludique" mise en place par Saefiel. Il s'agit de faire chaque 25 du mois un bilan de nos découvertes ciné, séries et musique. De quoi diversifier un peu nos blogs et parler d'autre chose que de littérature pour une fois !

Les films / DVD

Doctor Strange (film de SF américain) Je m'attendais à ce que ce soit le Marvel auquel j'accrocherais le moins et finalement non, ce titre reste toujours celui de Ant-Man puisque j'ai beaucoup aimé Doctor Strange. Visuellement le film est superbe, ça devait envoyer de la bûchette en 3D, y'a pas mal d'humour, et surtout j'ai pas eu trop de mal avec le jeu d'acteur de Benedict Concombrebidule pour une fois (ps : je sais que c'est pas son vrai nom mais j'arrive pas à le retenir donc je l'appelle, l'appellerais toujours, Concombrebidule. Fight me.) (4/5)

Les séries

Riverdale Saison 1, épisodes 6 à 7 : Je suis toujours à fond sur cette série et là on est en plein hiatus de deux semaines donc je suis en manque. ()
Shadowhunters Saison 2, épisodes 8 et 9 : J'aime toujours autant cette saison et je me garde l'épisode 10 sous le coude histoire de pas trop me torturer en cas de cliffhanger car ça reprend qu'en Juin. (5/5)
How to Get Away With Murder Saison 3, épisodes 11 à 15 : J'ai adoré cette fin de saison et le dernier épisode m'a laissée sur les fesses. Moi qui me plaignais du fait que les fins de saisons de HTGAWM n'étaient jamais aussi bien que les winter finale, j'ai été servie ! ()

Lucifer Saison 1, épisodes 1 et 2 : Le personnage principal est savoureux, l'acteur excellent, et je pense donc poursuivre cette série avec grand plaisir. (4/5)
The Night Of Saison 1, épisode 1 : Sous les conseils de la copine BibHLM j'ai commencé cette série et j'ai beaucoup aimé ce premier épisode. J'ai pas encore eu le temps de voir la suite car les épisodes sont assez longs mais j'ai hâte de voir où l'histoire va nous mener. (5/5)

Si vous avez des recommandations de films, séries et/ou musiques, n'hésitez pas à m'en faire part ;)

jeudi 23 mars 2017

Candidate

Éditeur : Hachette. 320 pages - 18€

Brillante étudiante en sciences politiques, Laure Meziani est la secrétaire personnelle de Pierre de Morangles, le candidat aux électorales du Nouveau Parti du Centre. La fascination qu’elle lui voue est sans borne, et, lorsqu’il semble enfin la remarquer, elle profite de ces heures volées sans penser au lendemain. Mais après leur première nuit, elle ne s’attendait pas à se réveiller à côté d’un cadavre ! Pas plus qu’elle ne s’attendait à plonger dans l’envers du décor qui accompagne cette mort aussitôt transformée en évènement médiatique et maquillée en en argument de campagne. Car si la vie de Laure lui semble s’arrêter, la campagne, elle, ne doit pas s’interrompre, et ce qu’il faut désormais au NPC, c’est surprendre… Quelle plus habile surprise qu’un nouveau visage, que personne ne connaît, que personne n’attend : celui de Laure. Alix de Morangles, charismatique veuve de Pierre et avocate renommée, a décidé de faire de la jeune femme la nouvelle candidate du parti, modulant son image, s’appuyant sur son ambition pour camoufler sa naïveté et son manque d’expérience. Première surprise, Laure sera la première conquise par ce défi : grimper les échelons, acquérir du pouvoir. Laure n’est pas si naïve ; elle sait qu’elle va devoir se battre pour se faire une place dans un cercle très fermé… et surtout pour y rester. Jusqu’où ? Jusqu’à quand ?

Au vu de la couverture et du résumé je m'attendais à ce que Candidate soit un roman plein de manipulations, plein de retournements de situation, et plein de trahisons... Malheureusement je suis un peu restée sur ma faim.

Candidate est centré sur le personnage de Laure, une jeune femme qui se retrouve par un enchaînements d’événements la candidate représentant le Nouveau Parti du Centre aux électorales. Bien sûr si une personne aussi peu expérimentée qu'elle se retrouve à cette place c'est forcément pour être la marionnette de ceux qui officient dans l'ombre, et ça Laure en est plutôt consciente. Sauf que bon, niveau manipulations cela reste assez gentillet et superficiel au final ce qui est bien dommage.

Je pourrais réutiliser ce qualificatif de superficiel pour la plupart du roman en fin de compte, car mon plus gros problème à la lecture de Candidate c'est bien que l'on reste beaucoup trop en surface. On reste en surface des personnalités des protagonistes, on reste en surface des liens qui se font et se défont entre eux, on reste en surface des ficelles de la vie politique, bref l'ensemble est trop superficiel pour qu'on arrive à réellement s'y immerger. En fin de compte on a l'impression que les personnages sont des caricatures et que leurs péripéties sont plates, tout est très lisse sans abrasions, sauf que quand on lit un thriller politique c'est clairement pas ce qu'on recherche. 

Quant à l'impact émotionnel il est à l'image du reste : sans éclats. Encore une fois je m'attendais à du sang et des larmes et finalement on assiste surtout à quelques manipulations pas forcément bien poussées. D'ailleurs le plus gros de la manipulation passe par le sexe dans Candidate et même là cela reste assez clean. Bien sûr on est pas dans de l'érotique donc il n'y a pas de grandes descriptions ou quoique ce soit, si cela vous inquiète, mais ce que je veux dire par "clean" c'est que même cette forme de manipulation n'est pas réellement développée et n'a donc pas réellement de conséquences ou d'impacts. 

Clairement j'ai donc été un peu déçue par Candidate. A mon sens le roman reste un peu trop gentillet et ne tape jamais là où ça fait mal, du coup on se retrouve face à un ersatz de thriller politique qui peine à faire son job et à laisser sa marque. Reste que le style de l'auteure est très fluide et que le roman se lit donc plutôt rapidement, c'est d'ailleurs bien pour cela que j'ai choisi de lui mettre quand même 3 étoiles. Parce que ma lecture a été agréable, elle n'a juste pas su répondre à mes attentes mais ça, c'est très subjectif.

Note : ★★★☆(2.75)

Merci aux éditions Hachette pour cette lecture.

lundi 20 mars 2017

C'est Lundi, que lisez-vous ? #187

Rendez-vous qui consiste à faire le point chaque Lundi sur ses lectures de la semaine passée, ses lectures présentes et ses lectures pour le reste de la semaine. 
Les liens sont compilés sur le blog de Galleane chaque semaine. 

Deux livres et un mangas, je reste sur un bon rythme.
Vicious : J'ai énormément apprécié cette lecture et il m'a juste manqué une petite étincelle pour que ce soit un coup de coeur. Je suis bien contente d'avoir The Archived et This Savage Song de la même auteure dans ma PAL pour le coup.
Unfiltered : Il est très rare que je lise de la non-fiction mais j'ai décidé d'un peu bousculer mes habitudes et de prendre ce livre sur ma liseuse (et un autre que je n'ai pas encore lu). J'ai bien aimé, il y a beaucoup de thèmes qui m'ont parlé et certaines choses que j'imaginais parfois être la seule à vivre/penser que j'ai retrouvé dans cette collection d'essais.
Daytime Shooting Star #3 : Un petit manga feel good que je me suis acheté dans la semaine et qui fait toujours son petit effet pour un moment lecture tout doux (et j'en ai bien besoin en ce moment).

Sans surprise, je le prédisais dans mon C'est Lundi précédent, j'ai commencé le tome 2 d'Outlander. Il va sûrement me faire un moment mais ça fait du bien de retrouver l'univers ! Sinon il faut que je poursuive et termine Le Musée des Monstres cette semaine.

Si dans le prochain C'est Lundi je ne l'ai pas encore commencé vous avez le droit de me jeter des tomates !

Chronique
Sexy Lawyers #3

A venir : 
Candidate
Room Hate

Où me trouver : 

jeudi 16 mars 2017

Sexy Lawyers - Tome 3 : Affaire non classée

Titre original : The Legal Briefs #3 - Appealed
Éditeur français : Hugo Roman - New Romance

Brent, avocat et ami de Santon et Sofia, retrouve Kennedy, une ravissante jeune femme qu'il avait humiliée à l'université. Brent est subjugué, mais Kennedy, devenue aujourd'hui une brillante procureure, n'est pas décidée à le laisser entrer dans vie. Mais comme souvent, il existe une réelle différence entre passion et raison...

Et Brent et Kennedy sont bien déterminés à vérifier s'ils sont aussi brillants au lit qu'ils le sont au tribunal...



La saga Sexy Lawyers aura décidément été de vraies montagnes russes pour moi. Tout d'abord j'ai eu quelques réserves concernant ma lecture du premier tome Objection, puis j'ai été totalement charmée par la suite, Sous Influence, qui a été un superbe coup de cœur. Et là avec Affaire non classée ça a été la douche froide puisque j'ai terminé cette lecture plutôt déçue et globalement fort agacée.

Dans Affaire non classée, c'est au tour de Brent, le dernier des associés du cabinet d'avocat, de nous embarquer dans ses aventures. Brent est un personnage qui m'avait beaucoup plu dans les deux volets précédents, je ne m'inquiétais donc pas trop sur ma capacité à l'apprécier en tant qu'héros principal... et pourtant ! Je n'ai pas du tout accroché à sa personnalité telle qu'elle nous est présentée dans ce roman et je pense que c'est en grande partie à cause du schéma narratif choisi par l'auteure.

Si vous avez lu ma chronique de Sous Influence, vous vous rappelez peut-être que j'avais évoqué mon attachement aux points de vue masculins écrits par Emma Chase. J'avais beaucoup aimé le point de vue de Jake dans le tome 2 et une de mes narrations favorites, toutes romances confondues, c'est celle de Drew dans Tangled. Eh bien j'aurais du y réfléchir avant car Affaire non classée prouve clairement que Emma Chase ne réussi pas sa narration à tous les coups ! La narration est ici une espèce de copie low-cost de celle de Drew et ça tombe totalement à plat. Brent nous apparaît plus pénible qu'autre chose et certains passages/événements sont rendus poussif par la façon dont ils sont présentés. Sincèrement la narration a été un vrai frein pour moi et a contribué en grande partie à mon agacement.

Néanmoins ce n'est pas le seul point noir qui est venu ternir ce troisième volet. Non il y a aussi Kennedy, l’héroïne à laquelle je n'ai pas DU TOUT accroché. Peut-être que si Brent l'avait rencontré dans ce roman et qu'on avait pu apprendre à la connaître au fil des pages ça serait mieux passé, or dans Affaire non classée les deux personnages se connaissent très bien puisqu'ils ont grandi ensemble avant de se perdre de vue suite à un quiproquo. Et clairement le quiproquo est cliché, que les retrouvailles sont clichées, que le déroulement de la romance est cliché... Bref Affaire non classée est une succession de clichés, c'est bien simple ils sont quasiment tous réunis dans cette lecture ! Déjà que les personnages ne sont pas à la fête, autant vous dire que ça rendrait l'ensemble presque indigeste.

Ainsi j'ai été très déçue par ce troisième tome des aventures de nos Sexy Lawyers. Après un second tome quasi parfait, le soufflet retombe phénoménalement mal avec Brent et Kennedy. Heureusement que les passages au tribunal sont savoureux et que c'est toujours sympa de revoir les autres personnages car ça aurait été dommage de terminer une bonne trilogie sur un sentiment encore plus négatif.

Note :  ★★☆(2.5)

Merci à Déborah et aux éditions Hugo pour cet envoi.